A lire aussi

15-10-2019 14:47

Le Parlement discute le rapport d'activité du Parquet, en l'absence de Abdenabaoui

Après plus de trois mois de report, la Chambre des représentants a examiné, ce mardi, le rapport…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Automobile

Comme pour les labels généralistes, les ventes de voitures haut de gamme sont en baisse dans un segment dominé par BMW et détenu à hauteur de 80% par cinq marques.

Contrairement à une idée reçue, le marché haut de gamme n’est pas insensible à la crise ou autre tendance baissière. La preuve nous vient du marché automobile national où la douzaine de marques premium composant ce segment sont pour la plupart affectées par l’évolution négative enregistrée à fin avril (-16%). Ces labels chics accusent même un plus fort repli (-19%) qui, lui aussi s’explique par deux raisons principales: la fin du crédit gratuit et la non-tenue du Salon Auto Expo. Du coup, hormis quelques uns qui se comptent sur les doigts d’une main, tous sont majoritairement en baisse à deux chiffres.

À commencer par le leader, BMW, qui, après un «bon mois», totalise près de 900 livraisons à fin avril, soit 13% de moins qu’en 2018. L’importateur de la marque à l’hélice s’appuie toujours sur son modèle phare, la Série 5 (25% de ses ventes) en attendant de profiter pleinement des dernières nouveautés lancées en 2019 (X5, Série 3). Deuxième au classement, Mercedes est non loin avec 828 voitures particulières vendues parmi lesquelles la Classe A, best-seller actuel de la gamme avec près d’un tiers des ventes de sa gamme VP. Cette dernière profite aussi, à hauteur de 28%, de sa large offre de SUV (GLA, GLC, GLC Coupé, GLE, GLE Coupé, GLS, Classe G). Sur la 3e marche du podium, Audi est aussi dans le rouge à fin avril, mais frôle tout de même les 600 ventes, dont 60% réalisées par la gamme SUV. L’engouement pour ce type de véhicule fait que Jeep est actuellement LE challenger du trio allemand avec une croissance significative (+24%) et plus de 500 ventes réalisée pour moitié par le Renegade. Fermant ce «club des 5», et elle aussi strictement «haute sur pattes», la marque Land Rover accuse une baisse de 43% qui s’explique notamment par le renouvellement de l’Evoque, dont les quantités proposées par le constructeur ne suivent pas celles (et notamment la série Black Edition) ayant permis à la marque de faire un carton à la même période en 2018.

Pour le reste, signalons l’évolution positive des marques Volvo (+3%), DS (+138%), Lexus (+400%) et Abarth (+11%) qui ont pour point commun des gammes bien moins larges que le trio allemand. Idem pour Mini et surtout Porsche, qui en misant de plus en plus s ur l’hybride réussit à tirer son épingle du jeu sans diesel sur un marché qui l’est à hauteur de 97,5%! Enfin et à côté de cela, il faudrait aussi mentionner les bons chiffres que réalisent certaines marques généralistes avec des modèles haut de gamme. C’est le cas de Volkswagen dont le Touareg a réalisé, à lui seul, plus de 500 ventes en 2019.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages