A lire aussi

19-11-2019 10:40

Assises de la Presse francophone. Plus de 400 journalistes à Yaoundé

La 48e édition de la presse Francophone a démarré lundi à Yaoundé (Cameroun). Plus de 400…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Automobile

Entre la fin du «crédit gratuit» et la non-tenue du Salon Auto Expo, les ventes de voitures neuves ont plongé de 45% en avril dernier, entraînant des performances commerciales contrastées entre les différentes marques du marché. Reste à voir si ce repli va se prolonger ou non durant les mois à venir.

Entre les 22.358 ventes réalisées en avril 2018 et les 12.305 livraisons du mois dernier, le calcul est vite fait et le constat est pour le moins amer pour la plupart des distributeurs automobiles regroupés au sein de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (Aivam). À la lecture des chiffres communiqués par celle-ci, les ventes de voitures neuves (toutes marques et catégories confondues) affichent un repli de 12,7% sur les 4 premiers mois de l’année après un «effondrement» d’environ 45% en avril. Que faut-il en conclure, et comment s’explique cette forte dégradation des ventes de voitures neuves ?

Crédit gratuit: la fin d’un mythe
Outre le fait que les ventes avaient explosé en avril 2018 (+67,5%) du fait de la tenue du salon, les piètres résultats du mois dernier ont aussi pour raison une certaine clientèle qui boude un peu plus l’achat du neuf après la fin du crédit gratuit. En effet, depuis le 31 mars dernier, les organismes de financement comme les distributeurs automobiles et leurs concessionnaires ont supprimé de leur catalogue le «crédit auto à zéro pour cent» et autres LOA à 0%. Or celui-ci réalisait jusqu’à 30% du financement LOA, selon les professionnels des sociétés de financement. Dans la réalité, ce produit est un leurre et ces mêmes acheteurs de véhicules neufs ne font que bouder un crédit qui n’a jamais été gratuit, puisqu’ils devaient systématiquement s’acquitter d’un surcoût non négligeable qui était présenté sous différentes formes (frais de dossier, assurance…). Ils sont même nombreux à attendre de voir si ces financements à taux zéro seront à nouveau proposés, sauf que cette annonce est définitive.

Un top 5 inchangé
Entre-temps, le marché du neuf accuse le coup et affiche une dégringolade quasi-générale. Même le leader du marché, Dacia plonge de 48,2% par rapport à avril 2018! Idem pour Renault, qui campe toujours à la deuxième place mais avec une diminution des ventes d’environ 50% par rapport à avril 2018. Pour autant, les deux marques de Renault Commerce Maroc détiennent toujours près de 43,5% de part de marché (PDM). Au passage, et un mois de plus, on retiendra que la marque au losange réalise toujours plus de la moitié avec un seul modèle: la Clio. Sur la troisième marche du podium, Peugeot fait partie des rares marques du top 10 ayant limité l’impact de l’effet non-salon pour afficher une évolution positive à fin avril, de 20,8% plus précisément. Là encore, c’est une citadine, en l’occurrence la 208, qui réalise plus de la moitié des livraisons en avril. Autre label à avoir su tirer son épingle du jeu le mois dernier, Hyundai a logiquement fait moins bien qu’en avril 2018, mais s’avère être dans le vert en glissement annuel (+2,6%) avec un bon mix des ventes grâce au succès de plusieurs modèles, notamment la nouvelle i20 et l’Accent. Fermant le top 5, la marque Volkswagen a également vu ses ventes chuter de moitié le mois dernier (par rapport à avril 2018), mais elle parvient à préserver une PDM significative de 5%.

Citroën performe, Toyota résiste
Dans cette seconde moitié du top 10, on assiste à plusieurs faits marquants. À commencer par la montée en puissance de Citroën qui, au-delà de consolider sa 6e place au classement et de frôler les 5% de PDM, se rapproche dangereusement de VW avec tout juste 100 unités d’écart. Juste derrière, Fiat sauve la mise grâce à ses ventes d’utilitaires (et notamment le fourgon Ducato). Idem pour Ford qui occupe la 8e place devant Toyota et Nissan, le deux marques japonaises les plus en vue. Dans le reste du marché, signalons les bons chiffres de Mercedes-Benz (1.239 ventes en 2019) qui domine toujours le segment premium, et surtout les ventes d’Opel qui connaissent une progression à 3 chiffres! Pour nous, elle est la marque du mois.


La marque du mois : Opel
S’il était attendu que la marque Opel connaisse de meilleurs jours sous le giron du groupe Auto Hall, il n’était pas gagné d’avance que sa croissance soit aussi rapide qu’elle l’est actuellement. En effet, après avoir livré 830 véhicules depuis le début de cette année, dont 270 en avril (+49%), la marque commercialisée par la Société marocaine de l’automobile allemande (SMAA) affiche une croissance de 109% en glissement annuel et frôle déjà les 2,5% de PDM. En fait, la SMAA aurait pu faire encore mieux si elle n’était pas en rupture de stock sur le Crossland X. Un obstacle doublement levé avec la disponibilité, dès ce mois-ci, d’un important arrivage de ce SUV urbain et en boîte automatique de surcroît. De son côté, le fraîchement lancé Combo Life réalise de bons débuts avec une soixantaine d’unités déjà immatriculées et recèle un fort potentiel commercial parce qu’opérant dans le segment du ludospace. Outre le succès du SUV Grandland X, c’est également l’Astra qui a boosté les ventes de la SMAA durant ces quatre derniers mois en ayant fait le bonheur de plus de 300 nouveaux clients cette année, près des deux tiers l’ayant acquise en boîte automatique. À ce rythme, et avec la force de frappe commerciale du réseau d’Auto Hall, Opel est bien partie pour doubler ses ventes au 31 décembre prochain.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages