A lire aussi

18-07-2018 12:51

La baisse des flux d'IDE se confirme

Elle est de 33% à fin juin, toutefois il faut attendre la fin de l’année pour avoir une tendance…
Rejoignez nous sur :
GCAM Engagés pour des financements responsables
Les Cahiers des ÉCO / Automobile

Pour la première fois au Maroc, les SUV, crossovers, 4x4 et autres véhicules hauts sur pattes arrivent en tête des ventes de voitures neuves importées. Plus qu’un simple effet de mode, ce type de véhicule est passé au rang de phénomène social.

Depuis l’année 2000, les tendances ont défilé sur le marché national de la voiture neuve. Il eut d’abord, le ludospace segment principalement porté par le trio Kangoo-Partner-Berlingo qui était produit à la Somaca. Il eut ensuite la domination des micro-citadines asiatiques en générale et coréennes en particulier avec un nom qui a installé tout une marque : la Picanto de Kia. Après quoi, il eut la déferlante compacte, avec notamment le leadership de la Toyota Corolla parmi les berlines tricorps et la Renault Mégane du côté des 5 portes. Dès 2015, celles-ci ont commencé à céder du terrain aux citadines polyvalentes, avec des best-sellers nommés Dacia Sandero, Renault Clio et Ford Fiesta. Visiblement, le marché ne se contente plus de ces petits véhicules qui donnent accès à la chose automobile. Car, aujourd’hui, ce sont plutôt les véhicules hauts sur pattes qui sont les plus prisés dans nos contrées. C’est ce que révèlent les statistiques du marché qui font état de 33.282 immatriculations neuves de véhicules appartenant à cette vaste catégorie automobile constituée des 4x4 de luxe, des tout-terrain pur et dur, des SUV compacts et des crossovers citadins.

L’embarras du choix
Ce volume correspond à une part de marché d’environ 20% sur le marché total, voire 25% si l’on ne prend en considération que les voitures particulières importées. En d’autres termes, le SUV représente grosso-modo un quart du marché de la voiture de tourisme importée. Que doit-on en conclure ? D’abord que les Marocains sont de plus en plus enclin à investir dans une voiture neuve, puisque, le modèle le moins cher du marché et qui est aussi le plus vendu de sa catégorie, en l’occurrence le Duster, est accessible autour de 160.000 DH en diesel. Il faut ensuite comprendre que ce type de véhicule est en passe de devenir un must-have automobile et que, là encore, les Marocains sont prêts à payer plus cher un véhicule offrant, parfois, des prestations inférieures à celles d’une bonne berline familiale. On remarque aussi et toujours dans ce segment que la quasi-totalité des marques disposent d’au moins un véhicule surélevé dans leur gamme. Mieux encore et donnant aux acheteurs l’embarras du choix, l’offre des constructeurs s’est élargie vers le haut comme vers le bas, si bien qu’en termes de prix, elle s’étend d’un peu moins de 130.000 DH (pour un Dacia Duster essence) à près de 3 millions de dirhams (pour un Bentley Bentayga).

Un segment éclaté et reconfiguré
Entre les deux, il y a un monde ! Véritable ticket d’entrée à l’univers SUV, le Duster reste leader incontesté des ventes avec près de 6.300 unités l’an dernier ! L’offre se poursuit ensuite par les SUV de poche, dominée en 2017 par le Creta de Hyundai qui s’est écoulé à 1.181 unités. Viennent ensuite, les Peugeot 2008 (731 unités), Nissan Juke (506 unités), Renault Captur (449), Toyota C-HR (230), Fiat 500X (211) et Opel Mokka X (114). Du côté des labels premium, le plus vendu dans ce giron s’appelle Jeep Renegade (483 ventes) qui devance l’Audi Q2 (211) et le Mini Countryman (49). Constituant le gros du marché des SUV, le sous-segment des SUV compacts assiste à un joli bras de fer entre labels asiatiques et européens. En effet sur la trentaine de milliers de modèles vendus l’an dernier, près de 15.000 sont des modèles compacts badgés de labels généralistes, dont 57% sont asiatiques. C’est d’ailleurs le Qashqai de Nissan qui reste le plus fort avec 4.410 exemplaires vendus en 2017, soit une part de marché de 13,3% dans tout le segment, et même de 30% dans son propre sous-segment (SUV compacts). Colossal ! Le pionnier japonais est suivi du Hyundai Tucson vendu à 3.342 nouveaux clients et du Volkswagen Tiguan qui a battu son record avec 2.887 unités écoulées. Viennent ensuite d’autres valeurs sûres comme le Kadjar de Renault (1.563 ventes), le Ford Kuga (1.044), Peugeot 3008 (677) et le Toyota Rav4 (419). Du côté des grands 4x4 et des labels de luxe, les best-sellers s’appellent Volkswagen Touareg (850 unités vendues), Hyundai Santa Fe (760), Range Rover Evoque (663), BMW X1 (400), Audi Q5 (397), Mercedes GLC (396), Jeep Grand Cherokee (379) ou encore, Volvo XC60 (230). Dans les hautes sphères, ont notamment performé l’Audi Q7 (185 ventes), le X5 de BMW (237), le Range Rover Sport (188), le XC90 de Volvo (116) et le Porsche Macan (113) qui ont tous, pour point commun, d’être «frappés» par la taxe de luxe. Un détail pour la clientèle ciblée qui, comme le reste des acheteurs de SUV ne jure que par la conduite surélevée. D’où la grande question de savoir si cette tendance est passagère ou si elle se maintiendra dans la durée et pour combien d’années encore. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages