A lire aussi

09-12-2019 13:50

Mariages des enfants : L'appel à mobilisation de l'UNICEF

Les agences des Nations Unies UNFPA Maroc, UNICEF Maroc et ONU Femmes Maghreb ont organisé ce…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Afrique

L’ancien maire de Dakar purgeait une peine de prison de 5 ans, il était accusé de détournement de fonds publics.

Après deux années passées derrière les barreaux, l'opposant sénégalais Khalifa Sall (qui a aucun lien de parenté avec le président Macky Sall) a été remis en liberté ce dimanche avec d’autres codétenus.

Un décret présidentielle a été publié pour informer qu' « une remise totale des peines principales est accordée aux condamnés Khalifa Sall, Mbaye Touré et Yaya Bodian ».

K.Sall avait été incarcéré en mars 2017 pour détournement de fonds de la mairie de Dakar, il avait écopé d’une peine de 5 ans de prison. Au lendemain de sa condamnation, il avait été destitué de ses fonctions de maire de la capitale et de député.

L'affaire Khalifa Sall a débuté lorsque cette figure du Parti socialiste sénégalais s’était désolidarisé de la coalition bâtie autour du président Macky Sall.

Il a toujours considéré que les poursuites contre lui visaient à l’empêcher de se présenter à la présidentielle de février 2019, ce qu’avaient démenti les responsables de la majorité.

Khalifa Sall a été reconnu coupable du détournement d’environ 2,5 millions d’euros, prélevés entre 2011 et 2015 sur les caisses de la ville. Il a toujours nié ces accusations.

Sa peine de prison avait été confirmée par la Cour d’appel en 2018 et la Cour suprême en janvier 2019.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages