A lire aussi

14-10-2019 12:54

Climat. Deuxième édition africaine du Climate Chance à Accra

Organisé à l’initiative de l’association Climate Chance, le sommet rassemblera 2.000 acteurs…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Afrique

Le président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Fakih Mohamed, a révélé que la 32ème session ordinaire de la Conférence de l'Union africaine (UA) donnera des détails sur le passeport, qu'il a décrit comme "le rêve tant attendu".

 

"Lors de la conférence qui se tiendra en février prochain à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, des détails seront présentés sur la conception, la production et la délivrance du passeport africain."

 

Il a ajouté que cette initiative consituerait le "rêve tant attendu" de la "liberté totale de circulation sur le continent africain".

 

Le passeport unique a pour objectif de faciliter la circulation des Africains entre les pays africains, de stimuler la croissance économique et de promouvoir les échanges commerciaux.

 

Cette évolution fait suite à l'annonce par l'Union africaine d'une initiative de "marché aérien unifié" visant à créer un marché commun des biens et des services.

 

Le site Web "Quartz" indique que si les chefs d’État ratifiaient les détails de cette initiative en février, cela ouvrirait la voie à la création du passeport.

 

Il a ajouté que le passeport africain serait dans l'intérêt des citoyens des pays dotés de passeports "faibles", tels que le sud du Soudan et le Burundi.

 

Les voyageurs du sud du Soudan et du Burundi ont besoin de visas pour visiter respectivement 48 et 47 pays africains.

 

La mesure dans laquelle les pays africains acceptent cette démarche est inconnue, les experts en immigration continuant de discuter des points positifs et des défis, en particulier de l’impact d’un tel passeport sur la sécurité des États.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages