A lire aussi

23-10-2018 15:29

Fonction publique. La maîtrise des charges demeure difficile

Le rapport accompagnant le PLF portant sur les ressources humaines fait le bilan de la période…
Rejoignez nous sur :
Crédit Agricole Fellah Trade
Les Cahiers des ÉCO / Afrique

Le gouvernement ivoirien se dit «satisfait» de l’avancée des travaux menés par Marchica Med pour la dépollution et l’aménagement de la baie de Cocody, à Abidjan.

Pas de grande annonce, mais des assurances. Voila en somme ce qu’il faut retenir de la conférence de presse de «bilan de mi-parcours» animée ce vendredi 8 juin à Rabat par le top management de Marchica Med et des responsables du gouvernement ivoirien. Trois ans après la signature des conventions liant les deux parties, une délégation ivoirienne était en visite au Maroc pour faire le point sur l’état d’avancement des travaux. «Nous sommes satisfaits de l’évolution de ce projet», lance d’emblée Patrick Archi, ministre, secrétaire général de la présidence de Côte d’Ivoire. De quoi motiver ses partenaires marocains qui assurent de leur côté que ce projet d’envergure est sur de bons rails. Toutefois, il aura connu et continue de connaître plusieurs évolutions. En plus des détails techniques et d'un changement de structures, le coût financier devrait désormais s’établir au bas mot à 700 millions de dollars, contre 450 auparavant.

Financement assuré
«Cette hausse s’explique en partie par notre décision, en cours de route, d’ajouter un pont à haubans en plus d’autres ouvrages plus valeureux», rassure Patrick Archi. Pour les deux partenaires, cette augmentation du budget n’aurait pas une grande incidence car «l’ensemble des questions financières et techniques sont réglées». Autrement dit, les bailleurs de fonds, notamment arabes, se sont mobilisés en force, grâce à l’action diplomatique du Maroc, pour soutenir ce projet phare, censé relifter le visage de la capitale économique ivoirienne. Sur place, les ouvriers sont à pied d’œuvre pour achever les différentes composantes du projet. Lors de leur face-à-face avec la presse, les responsables marocains et ivoiriens n’ont pas été clairs sur l’état d’avancement global des travaux. À peine sait-on que «la phase de réalisation de la marina et des promenades a atteint un taux de réalisation de 33%. Son achèvement est prévu avant fin 2018», répond Pierre Dimba, directeur général de l'Agence de gestion des routes (AGEROUTE) de Côte d’Ivoire, qui en assure la maîtrise d’ouvrage. Tous répètent en chœur que les délais seront respectés, à savoir la fin des travaux avant fin 2020. À partir de ce moment-là, la baie de Cocody connaîtra une nouvelle vie, enrichie par la valorisation de son espace. Celle-ci devrait se concrétiser par l’arrivée des investisseurs pour y ouvrir des hôtels, restaurants et autres projets socio-économiques. Le compte à rebours est lancé!


Patrick Archi
Ministre, secrétaire général de la Présidence de Côte d’Ivoire

Nous sommes satisfaits de l’avancement des travaux à mi-parcours. Les acteurs auxquels nous avons confié ce projet sont compétents. La diplomatie marocaine s’est fortement mobilisée pour la levée de fonds auprès des pays arabes».

Anne Désirée Ouloto
Ministre de la Salubrité, de l’environnement et du développement durable de Côte d’Ivoire

Nous sommes très vigilants concernant les aspects relatifs à l’environnement. Nous tenons à ce que tout ce qui est relatif à l’environnement soit respecté durant toutes les phases de réalisation de ce projet».

Said Zarrou
Président du directoire de Marchica Med

Le projet de valorisation de la baie de Cocody constitue un modèle de coopération Sud-Sud exemplaire qui a eu un franc succès, à la faveur des liens solides d'amitié et de fraternité unissant les deux pays».


Canal des Pangalanes: les études finalisées

En plus de la baie de Cocody, Marchica Med est engagé sur un autre projet, cette fois-ci à Madagascar. Il s’agit de l’aménagement du canal des Pangalanes (ww.leseco.ma). À en croire le patron de Marchica Med, Said Zarrou, la phase d'étude est déjà bouclée. «Tout est prêt, mais un projet comme celui-là doit être présenté aux deux chefs d’État. Nous attendons l’occasion de le faire», a-t-il répondu à une question des Inspirations Éco, lors de la conférence de presse animée ce vendredi 8 juin à Rabat. Pour l’heure, aucun autre détail n’est disponible sur le projet concernant ce canal de 700 km, qui devrait à terme être long de 1.200 km.

Credit Agricole Fellah Trade 201/ 2019

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages