A lire aussi

19-09-2019 14:04

Lutte contre la criminalité urbaine: Le nombre d'affaires résolues en accroissement

Plus de 449.000 affaires à caractère pénal ont été enregistrées depuis le début de l'année jusqu'au…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Afrique

Bamako est la première étape de la mission d’affaires « Action Lumière », organisée par Maroc Export et la FENELEC. Après la capitale malienne, la délégation marocaine, constituée de 75 entreprises, mettra le cap sur Lomé et Douala.

Et de deux pour « Action Lumière »! Suite au succès de la première édition, Maroc Export organise, en partenariat avec la FENELEC (Fédération nationale de l’électricité, de l’électronique et des énergies renouvelables), ont entamé hier la deuxième édition d’«Action Lumière». Cette mission B to B, au profit d’une délégation d’hommes d’affaires marocains opérant dans les secteurs de l’électricité, de l’électronique et des énergies renouvelables, visitera successivement, pendant une semaine, le Mali, le Togo et le Cameroun.

Partage d’expertise
Plus de 75 entreprises marocaines prennent part à cette grande mission de prospection, indique Maroc Export. L’opération «Action Lumière» vise à présenter le savoir-faire marocain aux sociétés de production, de transport et de distribution d’électricité africaines. De même, les rencontres programmées à Bamako, Douala et Lomé, s’intéressent à l’émergence des secteurs concernés en Afrique. «Les pays d’Afrique programmés présentent d’importantes opportunités d’investissement pour les entreprises marocaines dont les produits sont très compétitifs à l’échelle du continent», poursuit Maroc Export. En effet, le Maroc a une riche expérience à partager en la matière.

PERG
Depuis l’année 1995, le pays a lancé un programme d’électrification rurale globale (PERG) qui, en 14 ans, a permis de porter le taux d’électrification de 18 à 99 % en 2015. Ce programme mené par l’ONEE a favorisé le développement de l’expertise marocaine en la matière et le développement des Petites et moyennes entreprises (PME), qui proposent des services adaptés pour l’Afrique, aussi bien la réalisation des études, l’exécution des travaux et la fabrication du matériel. En outre, en termes d’énergies renouvelables, avec le lancement du complexe solaire NOOR Ouarzazate, et de sa première phase NOOR I, le Maroc franchit une étape déterminante dans l’exploitation à grande échelle de ses ressources solaires. Il s’agit là d’une importante carte à jouer pour les entreprises marocaines. Celles-ci pourront ainsi contribuer activement aux grands chantiers d’électrification sur le continent. En effet, depuis plus d’une décennie, plusieurs pays africains se sont orientés vers le secteur des énergies renouvelables comme alternative pour la production de l’électricité. L’électrification devient un enjeu majeur dans les pays en développement. Plus d'un milliard de personnes dans le monde n’ont pas accès à l’électricité, dont 600 millions vivent en Afrique. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages