A lire aussi

18-06-2019 10:25

Hilale: Pas de solution à la question du Sahara en dehors de la souveraineté du Maroc

Dans sa déclaration, lundi à New York, devant le Comité des 24, organe subsidiaire de l'Assemblée…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Afrique

Au moins 7 grands établissements publics et privés marocains, opérant dans plusieurs secteurs, ont conclu des partenariats au Rwanda lors de la première étape de la tournée royale en Afrique de l’Est.

Le secteur privé marocain entre au Rwanda par la grande porte. À l’occasion de l’étape rwandaise de la tournée royale en Afrique de l’Est, les chefs d’entreprises accompagnant le souverain ont fait le plein de contrats dans ce pays où la présence marocaine est encore très timide. À Kigali, le secteur bancaire s’est une nouvelle fois illustré, comme à chaque déplacement royal sur le continent ou presque. En plus de l’acquisition majoritaire, par Attijariwafa bank, de la Compagnie générale de banque du Rwanda (Cogebanque), la Banque Populaire a signé deux mémorandums à Kigali. Ceux-ci se matérialiseront notamment par la réalisation d’un programme de micro-finance dans cette dynamique économie de l’Afrique de l’Est. Pour sa part, la BMCE Bank of Africa, déjà installée sur place et presque dans toute la sous-région, est associée aux projets importants lancés par des industriels marocains dans le marché rwandais.

Palmeraie, Cooper Pharma
Parmi ces projets, on peut citer celui signé entre le Groupe Palmeraie Développement, la Banque rwandaise de développement, et la Bank Of Africa. Il bénéficiera de la mise en place d’un financement bancaire pour accompagner le projet «NDERA», dont la première tranche nécessitera environ 700 MDH. Le projet, dont le coût total est estimé à près de 1,5 MMDH, porte sur la réalisation de 5.000 logements au Rwanda. «Ce projet immobilier s’inscrit dans le cadre de la vision de développement du groupe en Afrique avec son savoir-faire dans l’immobilier social, et se veut un exemple de partenariat entre les deux pays», explique Hicham Berrada Sounni, PDG du Groupe Palmeraie Développement. Le laboratoire Cooper Pharma s’est, quant à lui, lancé dans la construction d’une usine de production de médicaments antibiotiques bêta-lactamines. Celle-ci devrait être opérationnelle en 2019, et sera bâtie sur un terrain de 10.000 m². Ce mémorandum est le deuxième du genre pour Cooper Pharma, après celui signé à Abidjan. Premier laboratoire marocain en Afrique de l’Ouest, Cooper Pharma renforce ainsi son dispositif industriel sur le continent.

SNTL, CFC, MASEN
De son côté, la Société nationale de transport et logistique (SNTL) a conclu deux mémorandums avec les partenaires rwandais. Le premier porte sur l’établissement de l’Institut africain de technologie. «Cet accord ambitionne de contribuer au succès de la vision de développement stratégique du Rwanda, dont l’un des piliers repose sur le développement technologique afin d’attirer les talents et de faire du pays la Silicon Valley de l’Afrique de l’Est», indique un communiqué de la SNTL. Le second mémorandum a pour objet le développement des zones économiques au Rwanda. Dans le cadre de cet accord, les parties s’engagent à renforcer les relations commerciales liant les deux pays et à encourager les investissements dans le secteur des infrastructures au Rwanda, y compris les zones économiques, en s’appuyant sur les partenaires chinois de SNTL Group tels que Clevy China et China Harbour Engineering Company Ltd, ainsi que les partenaires marocains du groupe spécialisés dans les chantiers d’infrastructures. Enfin, il est à noter que Casablanca Finance City (CFC) et Masen ont également conclu des partenariats avec des institutions rwandaises dans les domaines de la finance et des énergies renouvelables.


Le Plus de Maroc Export
L’Afrique présente un large éventail d’opportunités dans plusieurs secteurs: l'agro-alimentaire, les infrastructures, l'énergie, la formation, etc. Les entreprises marocaines, eu égard à leurs expertises et expériences dans ces domaines, ont beaucoup de débouchés à exploiter pour favoriser leur développement sur le continent. Maroc Export les accompagne afin d'augmenter leurs chances de mieux répondre aux appels d'offres. Les forums d'échanges d'expertises, à l'instar du Forum du Bénin, l'internationalisation du Salon de l'eau et l'internationalisation d'Elec Expo, en collaboration avec l'AMEPA, la FENELEC et l'OFEC, sont autant d'actions à intensifier pour augmenter les chances des entreprises nationales de nouer des liens pour se voir confier des projets d'envergure. Maroc Export profite également des différentes rencontres pour organiser des missions B to B.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages