Imprimer
Affichages : 452

Le nouveau gouvernement éthiopien se dit disposé à accueillir des investisseurs privés dans certains secteurs phares de son économie, toujours sous le monopole du service public. Il s’agit notamment du transport et des télécoms, qui pourront désormais accueillir des investissements étrangers. Toutefois, l’État continuera à garder la main en n'ouvrant qu’un capital minoritaire aux investisseurs intéressés.