A lire aussi

24-07-2017 14:44

Dans une première, Macron octroie un statut à son épouse (Vidéo)

Fidèle à une promesse de campagne, le président français, Emmanuel Macron a l’intention de tailler…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO

Le SITeau de cette année s’inscrit dans le sillage de l’Accord de Paris sur le climat, la COP22 et le retour du Maroc à l’Union Africaine.

«Eau et changement climatique pour une Afrique solidaire», tel est le thème de la 5e édition du Salon international des technologies de l’eau et de l’assainissement, prévue du 29 juin au 1er juillet prochain à Casablanca. Selon les membres de la Coalition marocaine de l’eau (Coalma), organisateurs de l’événement, notamment Houria Tazi Sadeq, la présidente, Jean-Pascal Darriet et Mohamed Chaïbi, respectivement membres du Comité de coordination de la Coalma, DG de LYDEC et président de COVAD, qui ont tenu une conférence de presse le 12 juin dernier à Casablanca pour présenter l’édition 2017 du SITeau, le choix de ce thème orienté vers le continent n’est pas fortuit. C’est le fruit d’une réflexion stratégique visant à tirer profit du contexte extrêmement favorable dans lequel se déroule cette 5e édition.

En effet, le SITeau de cette année s’inscrit dans le sillage de l’Accord de Paris sur le climat de décembre 2015 et de la 22e session de la conférence des parties (COP22) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques tenue à Marrakech du 7 au 18 novembre dernier, au cours de laquelle le Maroc a été fortement investi pour prendre part à la prochaine COP23, qui se tiendra en novembre prochain à Bonn. Le SITeau 2017 se tient également dans le cadre du retour du Maroc à l’Union Africaine. Un retour qui, selon les organisateurs, mérite que l’on mette le continent à l’honneur d’autant plus que le Maroc a érigé ses relations avec ses voisins en un partenariat Sud-Sud agissant et solidaire. Et partant, c’est pour faire écho à cette volonté politique que le SITeau de cette année se propose d’apporter sa contribution à la réflexion/action en matière d’eau en explorant l’interface entre l’eau et les changements climatiques en général, notamment sur le continent africain, en vue de proposer des solutions innovantes et des pistes de partenariat pour leur mise en œuvre. Aussi, les experts, chercheurs et membres d’organismes et d’institutions de développement durable, d’agences de développement et de coopération, d’organismes de financement ainsi que les représentants de collectivités locales, territoriales et d’institutions gouvernementales visiteront le thème de la conférence à travers deux plénières et un panel.

Les deux plénières porteront précisément sur «De la nécessité d’explorer l’interface eau et changements climatiques» et «Pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur les changements climatiques en Afrique : le nexus eau-assainissement-énergie». Tandis que le panel abordera «La résilience aux changements climatiques : moyens et gouvernance». Il est à préciser que ces différents sujets sont également une contribution à la préparation du 8e Forum mondial de l’eau qui se tiendra en 2018 au Brésil, au cours duquel le Maroc attribuera le prestigieux Prix Hassan II. Ce n’est pas tout : le SITeau est un événement multidisciplinaire qui se compose également d’une exposition des métiers de l’eau à travers un espace dédié aux entreprises spécialisées et aux startups où les étudiants pourront participer à des ateliers sur «Eau, assainissement et emplois verts». Last but not least, cette année ledit salon lance un hackathon. Baptisé «Digital 4 Water», celui-ci réunira durant 36 heures en continu des équipes transdisciplinaires qui seront invitées à développer un projet en lien avec la transformation digitale des métiers et des usages de l’eau, en vue de proposer devant un jury de professionnels une solution innovante qui impliquerait la reconfiguration des processus actuels et favorisera la transversalité.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages