Imprimer
Affichages : 970

Le concessionnaire tunisien renoue avec la croissance et affiche des résultats en nette hausse au terme du premier semestre 2019. Une performance qui lui a permis de reprendre sa position de leader des importateurs du secteur.

La société Ennakl Automobiles, concessionnaire officiel en Tunisie des marques Volkswagen, Seat, Porsche, Skoda et Audi vient de dévoiler des résultats en nette hausse au terme du premier semestre 2019. L’entreprise renoue donc avec la croissance en enregistrant un chiffre d’affaires de 187,34 millions de dinars (environ 628,7 MDH) à fin juin 2019 contre 160,56 MD (538,83 MDH) un an auparavant soit une augmentation de 16,68%. Par ailleurs, la trésorerie nette de la société s’est affichée à -1,094 MD (-3,67 MDH) contre un solde de 4,015 MD (13,47 MDH) l’année dernière. La baisse de la trésorerie est justifiée essentiellement selon le management du groupe par l’augmentation des approvisionnements en stock de véhicules neufs passant d’un total de 2.920 véhicules importés durant le premier semestre de 2018 à 3.529 véhicules durant la même période en 2019.

À travers ses «excellentes» performances semestrielles, Ennakl se réjouit d’avoir retrouvé sa position de leader des importateurs du secteur automobile avec 12,5% de parts de marché soit 2.820 unités immatriculées enregistrant ainsi une progression de 2,1% par rapport à l’année 2018. Le concessionnaire surperforme ainsi le marché qui a enregistré 27.912 nouvelles immatriculations au terme du premier semestre 2019, soit une baisse de 18,49% par rapport à la même période de l’exercice précédent. Il faut dire que la baisse persiste depuis quelques années faisant échos à une conjoncture économique difficile.

Sous l’effet des pressions budgétaires, de l’aggravation du déficit de la balance commerciale et de l’importante baisse des avoirs en devises, le gouvernement a poursuivi une politique de restrictions sur l’importation des véhicules. L’État avait appliqué la réduction de 20% du quota de voitures importées par les concessionnaires. 2018 a du coup été l’année ayant enregistré la plus importante baisse de nouvelles immatriculations depuis 2011 avec l’immatriculation de 78.163 véhicules tous genres confondus contre une moyenne de 90.000 au cours des 5 dernières années. Face également à la baisse du pouvoir d’achat et au glissement du dinar vis-à-vis de l’euro, la vente des voitures neuves avait chuté de 23% en 2018 par rapport à 2017. Une chute qui est due principalement aux difficultés de financement des Tunisiens. Les banques et les sociétés de leasing octroyaient de moins en moins de crédits, même à taux élevé.