A lire aussi

12-11-2019 09:29

PLF 2020. Les exportateurs reprennent espoir

Vendredi dernier, les membres de l’Association marocaine des exportateurs ont égrené, face aux…
Rejoignez nous sur :
Finances

Comme annoncée par Mohamed Karim Mounir, Président du groupe BCP, lors de la dernière présentation des résultats annuels de la banque, l’augmentation de capital d’un montant de près de 5 MMDH, répartie entre le personnel (2,21 MMDH) et les banques populaires régionales (2,76 MMDH), sont imminentes. Après avoir obtenu l’aval de son AGE le 21 mai 2019, c’est au tour de L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) de viser les notes d’information relative à ses deux opérations.

Si une augmentation de capital sert principalement au renforcement des capitaux propres de l’entreprise concernée, ces deux opérations disposent de certaines particularités. Ainsi, à travers l’augmentation de capital réservée aux salariés, le groupe bancaire vise également à motiver son personnel en les associant à la croissance et aux résultats de la BCP, à valoriser la fidélité des membres du personnel du CPM ou encore à encourager l’actionnariat du personnel. Le montant global de cette opération devrait ainsi s’élever à 2,21 MMDH.

En nominal, le montant de l’augmentation du capital social réservée au personnel du CPM et des entités concernées sera de 100 MDH par la création de 10 millions nouvelles actions. Les 2,11 MMDH restant représentent ainsi la prime d’émission. Les actions BCP, objet de l’augmentation, seront offertes à un prix de 221 DH par action pour les employés du CPM (décote de 20% par rapport au cours de référence, soit 276 DH représentant le cours moyen pondéré sur une période allant du 18 septembre 2018 au 15 mars 2019). Aucun minimum de souscription n’a été sollicité pour participer à cette opération. D’ailleurs, la période de souscription a été fixée du 10 au 14 juin 2019. Cette augmentation de capital réservée au personnel du CPM et des entités concernées sera précédée par une augmentation de capital réservée aux BPRs en vue de se conformer aux exigences légales et réglementaires du Crédit populaire du Maroc (CPM) tel que stipulé par l’article 17 de la loi 12-96 pour atteindre un seuil minimal de détention de la BCP par les BPRs de 51%. Le 4 juin 2019, ce sont également 10 nouvelles actions BCP réservées aux BPRs qui sont émises avec une valeur nominale de 10 DH chacune. La prime d’émission est fixée quant à elle à 2,66 MMDH. Au final, le capital social de la BCP sera renforcé de 200 MDH à l’issue de ces deux opérations d’augmentation de capital. Il passera de 1,82 MMDH à un peu plus de 2,02 MMDH.

Porté par son plan «Elan 2020», le groupe bancaire réaffirme ainsi «sa posture volontariste et son ambition de se hisser au rang d’institution bancaire et financière panafricaine de premier plan, offrant la meilleure expérience à ses clients, à ses collaborateurs et à ses partenaires». En attendant, l’évolution des principaux indicateurs d’activité et de rentabilité du groupe Banque Populaire au titre de l’exercice 2019 devrait être plus au moins au rendez- vous. Le CPM prévoit à son niveau la poursuite de la croissance du PNB de 6,6% entre 2018 et 2019 (tirée par la croissance de la BCP et des efforts des agences bancaires du réseau régional), le maintien d’un niveau maîtrisé de ses charges d’exploitation grâce aux efforts d’efficience et opérationnelle, ainsi que l’amélioration du coût du risque entre 2018 et 2019. Le PNB des filiales au Maroc est quant à lui soutenu principalement par le développement des activités d’Attawfiq Micro Finance, de Vivalis et de Maroc Leasing. Une évolution des charges d’exploitation est prévue également et qui serait liée au développement des activités d’Attawfiq et Chaabi LLD.

De leurs côtés, les filiales de l’international se pencheraient sur la mise en oeuvre du plan de transformation qui repose, principalement, sur la progression accélérée de la collecte des dépôts et de la production des crédits avec une exposition diversifiée et l’optimisation du coût de refinancement traduite par la décélération des charges de refinancement. Il en résultera, par contre, une certaine hausse des charges d’exploitation. La croissance prévisionnelle du PNB devrait être ainsi tirée par l’amélioration de la marge d’intérêt et la marge sur commissions à travers le développement du retail et du Trade Finance ainsi que l’intégration de BCP Bank (Mauritius). Cette dernière devrait cependant, impactée sensiblement l’évolution du coût du risque à l’international. Globalement, sur la période 2019-2020, le PNB consolidé devrait s’accroître suite à l’amélioration de la marge d’intérêt (TCAM +5%) et de la marge de commissions (TCAM +3%). Le coût du risque prévisionnel devrait de son côté s’améliorer grâce aux efforts continus du groupe dans les recouvrements des créances et le renforcement du pilotage des risques. Le RNPG serait donc estimé à un niveau quasi-stable à 2,87 MMDH en 2019 et 3,02 MMDH en 2020. Le groupe prévoit également une croissance moyenne de 8% des prêts sur la clientèle et de 6% des dépôts de la clientèle. L’enveloppe d’investissement pour les exercices 2019-2020a quant à elle fixée à 1,641 MMDH.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages