A lire aussi

11-11-2019 08:26

France: La marche contre l'islamophobie fédère !

Ils étaient nombreux, les Français à manifester hier dimanche contre la montée inquiétante de…
Rejoignez nous sur :
Finances

Le secteur automobile tunisien peine à se refaire une santé. La tendance à la baisse du nombre de nouvelles immatriculations automobiles se poursuit d’une année à l’autre, au grand désespoir des concessionnaires qui doivent aussi composer avec des restrictions et des baisses de quota d’importations de véhicules. Ennakl tente tant bien que mal de faire bonne figure dans ce marasme ambiant.

En 2018, ce sont 65.841 voitures qui ont fait leur entrée sur le marché tunisien, soit une baisse de 21,68% par rapport à 2017. Sur ce total, les immatriculations des véhicules légers ont chuté de 19% en comparaison avec 2017 (51.348 en 2018 contre 63.685 en 2017), avec une baisse de 23% du nombre de véhicules particuliers vendues et une de 10% des les nouvelles immatriculations de véhicules utilitaires. Les performances du secteur -qui représente environ 4% du PIB tunisien- ont été lourdement impactées par la dévaluation du dinar, la baisse des volumes de quotas de 20% et surtout les diverses augmentations en termes d’impôt sur les bénéfices (IS), de droit de consommation, de droit de douane et de TVA appliqués dans le cadre de la loi de Finances 2018.

L’inflation a également eu son effet sur les ventes d’automobiles. Établie à 7,5% en 2018 (contre 6,4% en 2017, 4,2% en 2016 et 4,1% en 2015), elle continue d’éroder le pouvoir d’achat et le niveau de vie des Tunisiens. Celui- ci avait reculé de 3% en 2018 par rapport à l’année précédente, selon les travaux préliminaires du Conseil national de la statistique (CNS). Le pouvoir d’achat avait diminué de près de 4% entre 2011 et 2018, après une amélioration de 20% entre 2002 et 2011. Pour y remédier, la Tunisie prévoit de maintenir le taux d’inflation à moins de 7% à travers la hausse de 100 points de base du taux directeur, le faisant ainsi passer de 6,75% à 7,75%. C’est la cinquième hausse en deux ans qui a été décidée par la Banque centrale tunisienne. Les choses devraient également s’améliorer pour le secteur avec l’adoption, début 2019, d’une nouvelle loi qui permet l’élargissement de la base des bénéficiaires de la voiture populaire et la hausse de ses quotas. En attendant, le marché des véhicules légers a enregistré au terme de ce premier semestre une baisse globale de 18% (12.244 en 2018 contre 10.084 en 2019), avec -14% sur les véhicules particuliers et -25% sur les véhicules utilitaires.

De son côté, le groupe Ennakl (qui commercialise les marques Volkswagen, Volkswagen Utilitaires, Audi, Porsche, SEAT et Skoda) essaie tant bien que mal de garder le cap. L’ensemble de ses principaux indicateurs s’affichent en baisse au terme de l’exercice 2018. Le chiffre d’affaires consolidé a enregistré un retrait de 4% à 404 millions de dinars tunisiens (près de 1,3 MMDH) et ce malgré la baisse des volumes d’importation d’environ 25% en 2018 par rapport à 2017. Au niveau opérationnel, le résultat d’exploitation consolidé s’est limité à 27,2 millions de dinars, avec une marge brute de 59 millions de dinars. Désormais, et sous recommandation du Conseil d’administration, l’accent sera mis sur l’optimisation des charges d’exploitation dans ce contexte de conjoncture économique difficile. Par ailleurs, la société compte sur la mise en place de la nouvelle organisation dans le cadre de son plan stratégique qui permettra de consolider sa présence sur le marché et d’atteindre ses objectifs de rentabilité. Ennakl Automobiles a enregistré une part de marché de 12,3% en 2018, se plaçant ainsi à la 2e place du marché automobile.

Pour rappel, la société Ennakl Automobile avait entamé son second plan stratégique portant sur la période 2017-2020. Ce nouveau plan intègre plusieurs relais de croissance pour la société. Il vise entre autres la consolidation de sa part de marché pour la ramener, à terme, à 15%, le développement du réseau ou encore l’augmentation des entrées ateliers. Ennakl Automobiles a également entamé une nouvelle activité de vente de véhicules d’occasion sous le label Volkswagen «Das WeltAuto».


Ghada Jendoubi
Analyste chez Alpha Mena

Étant soumise à un régime des quotas (réduits de 20% en 2018), la concession automobile en Tunisie souffre plus que jamais de la détérioration du contexte économique et des finances publiques de l’État tunisien (détérioration des réserves en devises, aggravation du défi cit de la balance commerciale, TND au plus bas…). Il ne faut omettre non plus le fait que le secteur soit fortement sensible à la richesse des ménages qui s’est ébranlée, altérée ces derniers temps par une inflation galopante et une pression fiscale accrue. D’ailleurs, sur l’année 2018, les ventes d’Ennakl ont régressé de 6,2% à 358,115 millions de dinars tunisiens (MTND) tout en maintenant une marge commerciale stable autour de 52,069 MTND, bien évidemment grâce à un effet prix ! Par ailleurs, depuis plus d’un an, la structure d’actif du concessionnaire de la marque Volkswagen a changé suite au rachat d’une participation dans le capital de l’un de ses actionnaires, à savoir Amen Bank. Dans un contexte opérationnel morose, l’idée d’allouer du cash à la recherche d’une meilleure rentabilité sonne bien à l’oreille. Toutefois, avec un rendement dividende modeste (de l’ordre de 5,5%) couplé à une montée continue des taux, nous avons des doutes sur la rentabilité de cet investissement, du moins sur le court terme. D’un point de vue fondamental, la capacité de génération de cash du concessionnaire s’est fortement dégradée suite à un cycle d’exploitation bouleversé par un effondrement de la demande et un accès au fi nancement de plus en plus problématique. D’ailleurs, aux prix actuels, le titre semble cher et recèle un downside de 14,9%. Le rendement en dividende (4,9%) reste inférieur aux comparables tunisiens (ARTES et City Cars) et ne semble pas être soutenable, notamment dans ce contexte de ralentissement de la demande et de resserrement de la rentabilité.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages