A lire aussi

15-11-2019 10:18

Après ses positions sur l'Islam, le voile... Finkielkraut appelle au «viol des femmes »

En France, et même en dehors de ses frontières, Alain Finkielkraut est désormais célèbre pour ses…
Rejoignez nous sur :
Finances

En dépit d’un chiffre d’affaires en retrait, le groupe immobilier a réussi à maintenir le même niveau de bénéfices que l’exercice précédent, et ce grâce au mix produit axé sur le moyen standing, à la poursuite de l’optimisation des coûts de production et aux des délais de réalisation des projets livrés.

Malgré un chiffre d’affaires en baisse, le bénéfice net du groupe Résidences Dar Saada est resté au même niveau qu’en 2017, soit 327 MDH. Une performance qui s’explique par la progression du niveau de la marge opérationnelle, à 27 % en 2018 contre 21 % en 2017, et ce par l’amélioration du mix produit (notamment la livraison des premières unités du projet moyen standing Ocean Palm) et la poursuite de l’optimisation des coûts de production et des délais de réalisation des projets livrés.

«Nous nous réjouissons de ces résultats qui ont été effectués dans un contexte relativement morose …Ce niveau de rentabilité émane essentiellement du segment moyen standing relatif au mix produit, du raccourcissement du délai de construction de tous projets confondus ainsi que de la maîtrise des coûts», explique Faycal Idrissi Qaitouni, DG de RDS.

A fin 2018, la société dispose d’une réserve foncière de plus de 1.114 ha (contre 1.000 ha en 2017) dont près de la moitié est située sur l’axe Casa-Rabat. Une hausse qui s’expliquerait notamment par l’acquisition courant 2018 de 39,4 ha à Marrakech, Casablanca et Cabo Negro. Au volet production, le promoteur immobilier a atteint 4.300 unités, dont les 2/3 durant le deuxième semestre de 2018. Au total, RDS assure disposer de 46 projets qui représentent 95.000 unités. Parmi ces projets, 33 sont en attente d’autorisation ou figurent déjà dans la réserve foncière du groupe. La valeur du stock des unités commercialisées atteint ainsi 1,7 MMDH, soit l’équivalent de 2 années d’activités. A noter que RDS a entamé en 2018 une nouvelle phase de développement de ses activités marquée par trois réalisations majeures : la conception d’un modèle inédit de logement social «nouvelle génération», le développement du segment moyen standing avec de meilleurs standards de finition, et la création de projets immobiliers en Afrique subsaharienne. Le groupe a acquis un terrain de 40 ha pour la production de 2.200 unités.

«D’autres conventions avec d’autres pays de l’Afrique Sub saharienne ont été signées mais nous sommes en phase de négociation de la réserve foncière. C’est ce qui prend le plus de temps avant de se lancer dans la production», déclare le DG du groupe. Faycal Idrissi Qaitouni.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages