A lire aussi

15-07-2019 10:34

OPV Maroc Telecom. Un taux de satisfaction de 6,51%

Selon les résultats techniques de l’opération de l’Offre de vente au public (OPV) de Maroc Telecom,…
Rejoignez nous sur :
Finances

En attendant la publication de ses états financiers complets le lundi 25 mars, OCP communique sur l’évolution de ses principaux indicateurs.

Bonnes performances pour le groupe OCP au titre de l’année 2018. Le phosphatier national a en effet engrangé 55,9 MMDH de chiffre d’affaires, en hausse de 15% comparativement à l’exercice précédent. Cette croissance a été tirée par la hausse des prix des produits vendus, du fait notamment de la demande soutenue et de la montée du coût des matières premières, explique le groupe dans un communiqué publié à l’issue de la réunion de son conseil d’administration du mardi 19 décembre. Son excédent brut d’exploitation s’est amélioré de 34% pour atteindre 17,1 MMDH, dégageant ainsi un taux de marge de 30,5%. Son résultat d’exploitation, quant à lui s’est accéléré de 71% et grimpe à 11,3 MMDH.

Au final, le producteur national d’engrais a dégagé un résultat net de 5,4 MMDH, en appréciation de 19%. Il est à noter que l’industriel détient 75% des réserves mondiales de phosphate. Dans le détail, le groupe s’accapare 50% des parts de marché mondial de phosphate et près de 47% de celles de l’acide phosphorique. Concernant les engrais, la production de l’OCP serait estimée à 22% du volume mondial. Elle pourrait même atteindre les 40% à l’horizon 2028. Pour étendre ses activités, le groupe mise entre autres sur sa stratégie de développement programmée sur la période 2018-2025. Une ambition qui sera accompagnée par la construction de 6 nouvelles usines d’engrais à Jorf Lasfar ainsi que d’un pipeline reliant les mines de Benguérir au complexe chimique de Safi.

Les perspectives à l’international occupent également une bonne place dans la stratégie du groupe phosphatier. L’OCP capitalise sur l’un des points forts de sa stratégie commerciale. La diversification des points de vente engendre 30% de son chiffre d’affaires en Asie, 30% dans les Amériques, 22% en Europe et le reste en Afrique et partout dans le monde, même jusqu’en Australie.

Aujourd’hui, le groupe met le paquet sur le continent africain avec la construction d’une usine intégrée d’engrais en Éthiopie ainsi que d’une unité de blending (mélange) au Rwanda, deux installations qui seront destinées aussi bien à satisfaire les besoins de ces pays que de leur région. Pour rappel, OCP Group avait déjà injecté 5,3 MMDH dans la création de l’African Fertilizer Complex (AFC) – un complexe basé à Jorf Lasfar dont la production d’engrais était exclusivement dédiée à l’Afrique subsaharienne – a regroupé, en début d’année, toutes ses activités dans cette région, sous la bannière du pôle OCP Africa. Créée en 2016, cette fi liale de l’OCP se destinait à contribuer au renforcement de l’écosystème agricole en Afrique, essentiellement et spécifiquement dans plusieurs pays.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages