A lire aussi

22-04-2019 10:51

Enseignement préscolaire. Création de plusieurs unités à Sidi Ifni

En application aux orientations royales, notamment le discours adressé à l’occasion du 19ème…
Rejoignez nous sur :
Finances

Malgré un contexte agité (national comme international), le titre arrive à avoir les faveurs des investisseurs et des professionnels de la place. Il faut dire que «le premier importateur de GPL au Maroc» affiche de solides fondamentaux et des perspectives de croissance rassurantes. Tout cela soutenu par un programme d'investissements sur les deux prochaines années. Détails

Afriquia Gaz œuvre à maintenir son leadership dans un secteur du GPL à fort potentiel et ceci même si le premier importateur de GPL au Maroc détenant la plus importante capacité de stockage et d’emplissage évolue dans un contexte international agité. 2018 a été en effet une année particulièrement mouvementée par les cours de l’or noir avec un début d’année hésitant avant une reprise haussière qui s’est poursuivie jusqu’au mois d’octobre pour atteindre un pic de 86,5 dollars (30% de performance annuelle) soutenu par la poursuite de l’accord de limitation des pays de l’OPEP puis accentué par les tensions entre l’Iran et les USA (nouvelles sanctions imposées contre l’Iran). Sur le plan national, les marges des opérateurs restent perturbées sur fond de concurrence accrue et de contestations populaires (quoique apaisées actuellement). Concernant les GPL, la consommation de butane au Maroc a connu une progression annuelle d’environ 2% sur les 10 premiers mois de 2018. La demande devrait continuer à être soutenue dans les années à venir (+80% à l’horizon 2030 selon les propos récents du ministère de tutelle). En l’absence d’alternative réelle pour le chauffage et la cuisson, la demande nationale de butane devrait continuer à progresser et ceci dans le sillage de la croissance démographique et de la progression du taux d’urbanisation. Pour maintenir le cap, Afriquia Gaz entend poursuivre son programme d’investissement afin de mieux répondre à l’accroissement de la demande. Le programme sera axé principalement sur la sécurité d’approvisionnement via l’extension de la capacité de stockage. Un nouveau terminal de stockage est d’ailleurs prévu à moyen terme. Il y aurait également l’extension de la supply chain avec l’augmentation de la capacité des centres emplisseurs puis le développement du maillage territorial avec l’injection de bouteilles neuves. Au total, Afriquia Gaz aurait dépenser quelque 376 MDH en 2018 et prévoit un budget de 614 MDH pour les deux prochaines années.

Un CA de 4,35 MMDH en 2018
Outre les infrastructures de stockage et d’emplissage stratégiques en cours, la spécialiste du gaz au Maroc entend aussi maintenir des investissements récurrents notamment le renouvellement et la mise à niveau du parc de bouteilles ainsi que les installations de citernes chez les clients. Parallèlement, la société prévoit de poursuivre ses efforts de prospection dans le but de saisir toute opération qui contribuera à la consolidation de sa position actuelle. «Tout cela devrait se traduire positivement sur les comptes de la société qui prévoit de porter son chiffre d’affaires pour l’exercice 2018 à plus de 4,35 MMDH», Afriquia Gaz veut consolider son leadership dans un secteur du GPL à fort potentiel. La société est parvenue au fil des années à devenir le premier importateur de GPL au Maroc détenant ainsi «la plus importante capacité de stockage et d’emplissage», comme précisé dans la note d’information de la mise à jour de son programme d’émission de trésorerie pour un montant maximum de 1,2 MMDH. La rentabilité devrait aussi progresser avec un résultat net attendu de 597 MDH pour 2018 et 620 MDH estimés pour 2019, soit une évolution de 4%. Par ailleurs, vu le contexte social tendu, les autorités reportent, a priori, la réforme de décompensation totale du gaz butane à une date ultérieure (le sujet n’a pas été mentionné dans le cadre du PLF 2019). En Bourse, les investisseurs se positionnent massivement sur la valeur «défensive». Le titre qui s’échange à 3.010 DH a gagné 2,03% en 2018. Il progresse de 0,33% depuis le début d’année. 


Salma Kharbach
Analyste chez Alpha Mena

Confiance maintenue

Pour 2018, nous avons prévu un RNPG en hausse à 600 MDH en ligne avec la hausse à 597 MDH réalisée par la société. Nous restons toujours confiants quant à l’efficacité de la politique commerciale de la firme et surtout de sa position dominante sur le marché (Premier importateur de GPL au Maroc, Afriquia Gaz détient la plus importante capacité de stockage et d’emplissage du marché et écoule plus de 40% des volumes commercialisés du secteur). En outre, nous saluons le programme d’investissement de la firme qui lui permet de mieux répondre à l’accroissement de la demande. Néanmoins, l’année 2019 sera marquée par la mise en place du plan de plafonnement des prix des carburants suite à la vaste campagne de boycott de plusieurs entreprises de produits de grande consommation lancée en avril 2018. En effet, le Maroc plafonnera les prix de l’essence et du diesel entre la fin février et la mi-mars. Côté valorisation, Afriquia Gaz affiche un potentiel fondamental de +5,56%. Aux cours actuels, le titre se négocie à 8,82x VE/EBITDA vs. 5,28x pour son comparable AlphaMena Total Maroc et 8,45x pour ses comparables Alpha Mena. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages