A lire aussi

11-12-2018 14:22

Comment l'affaire Hamieddine met le PJD dans la tourmente

Suite à la décision de la Cour d’appel de Fès de poursuivre le membre du secrétariat général du…
Rejoignez nous sur :
Finances

Jet Contractors vient d’obtenir le visa de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) pour une augmentation du capital par apport en numéraire et par compensation de créances. La période de souscription va du 17 décembre 2018 au 15 janvier 2019.

L’opération qui portera sur un total de 268 MDH (avec un prix d’émission de 350 DH par action, prime d’émission comprise) sera réalisée en deux tranches. La première tranche vise la libération en numéraire d’un montant maximum de 200 MDH, prime d’émission comprise, soit une émission d’un maximum de 571.425 nouvelles actions. Les actions souscrites au titre de cette tranche devront être libérées par apports en numéraire et seront réservées par préférence aux actionnaires de la société et aux détenteurs de DPS. Ils auront, en conséquence, un droit de souscription irréductible sur les actions nouvelles à émettre à raison de 5 actions nouvelles pour 21 droits préférentiels de souscription (DPS).

À travers cette augmentation de capital, le groupe entend ainsi renforcer ses fonds propres et améliorer ses ratios bilanciels. Mais aussi, consolider son modèle de développement et faire face à un carnet de commandes en croissance. Depuis 2012, Jet Contractors a ainsi accéléré sa mutation vers le Tout corps d’État (TCE) afin d'accompagner l'évolution de la demande vers des macro lots/clé en main. La gestion de projets clé en main en TCE est assez diversifiée : Grand Théâtre de Rabat, Nouvelle gare de Rabat Ville, Centre de tri DHL de Casablanca, Centre de formation Lalla Khadija à Rabat, École américaine de Rabat, Hôpital Mère-Enfant à Madagascar, Centre de formation d'Antsirabe à Madagascar... En termes quantitatifs, ce déploiement s'est matérialisé dans le poids de la contribution du TCE au chiffre d'affaires de la société, passé de 7% en 2012 à près de 45% en 2017, alors que le second-œuvre représentant auparavant 80% du CA, s’accapare seulement 35% des ventes. Enfin, à travers la dernière opération de croissance externe en cours pour l’acquisition de la société sœur MCA, partenaire clé et sous-traitant de référence, Jet Contractors va intégrer dans son périmètre les activités de gros œuvres, maillon critique dans la chaîne de valeur du TCE et sécurise ainsi un approvisionnement stratégique lui permettant de se positionner sur l’ensemble de la chaîne.

Ce nouveau positionnement permet aujourd’hui à Jet Contractors de franchir un palier avec un chiffre d’affaires consolidé global de plus de 1,2 MMDH en 2017, en progression annuelle moyenne de plus de 30% depuis 2012, et un carnet de commandes de plus de 2,1 MMDH restant à facturer à fin juin 2018. Par ailleurs, une seconde tranche s’effectuera à travers la libération par compensation des créances liquides et exigibles sur la société suite à l’acquisition de la société Moroccan Contractors Associates SARL (MCA), pour un montant de 68 MDH, prime d’émission comprise. Côté perspectives, le groupe, qui avait annoncé une partie de ses investissements (130 MDH à horizon 2020), maintient ses estimations sur les prochaines années. La société compte réaliser un chiffre d’affaires de plus de 2 MMDH en 2022, soit un TCAM sur la période prévisionnelle de 10,4%. La construction du chiffre d’affaires prévisionnel s’est basée sur un carnet de commandes d’un montant restant à facturer à fin 2017 de 2,2 MMDH, étalé sur un cycle de 3 ans, avec des projections par projet. Le niveau d’endettement, reste quant à lui, maîtrisé avec un remboursement de l’emprunt obligataire en 2019 pour un montant de 300 MDH, et une hypothèse de levée d’une nouvelle dette fin 2019 pour 200 MDH, amortissable sur une période de 5 ans. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages