A lire aussi

Rejoignez nous sur :
Finances

La Compagnie minière de Touissit (CMT) a obtenu un prêt, à long terme, auprès de la Banque européenne de reconstruction et de développement, qui servira au creusement d’un nouveau puits dans la mine de Tighza.

La Compagnie minière de Touissit vient de décrocher un prêt, à long terme, d’un montant de 28 millions d’euros auprès de la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD). Un prêt qui servira à financer le plan d’investissement de la minière dans le site de Tizgha (région de Meknès), unique mine de la compagnie sur le sol marocain -où elle possède une usine de traitement qui produit des concentrés de plomb et de zinc argentifères- depuis la fermeture de celle de Touissit en 2002. Dans le détail, le prêt financera le creusement d’un nouveau puits sur le site principal d’exploitation d’Ighrem Aoussar à la mine Tighza.

Le prêt servira à la réalisation des travaux qui permettront d’améliorer considérablement l’infrastructure de l’exploitation minière souterraine et les conditions de travail et d’augmenter la productivité en permettant ainsi à l’entreprise d’atteindre les meilleurs standards internationaux. En effet, le prêt de la BERD permettra aussi de financer des investissements en efficacité énergétique et d’optimisation de la gestion de l’eau. D’après Jean-François Fourt, président de CMT «ce puits (...) sera des plus modernes et le plus profond ouvrage de ce type en Afrique du Nord».

Par ailleurs, il y a lieu de souligner que ces travaux permettront aussi d’étendre la durée de vie de la mine estimée en 2007 à 14,5 ans, soit une exploitation possible jusqu’en 2021. Sur le plan des perspectives, les analystes d’Attijari Intermédiation s’attendent, en 2017, à une accélération de la croissance bénéficiaire de 17%  à 240 MDH, grâce aux nouvelles perspectives d’évolution du cours du plomb très positives. Pour 2016, ils prévoient une croissance des bénéfices de 6,6% à 205 DH. La société avait terminé le premier semestre avec un résultat net de 61,2 MDH en baisse de 48,9%, dégageant, tout de même, une marge nette de 40%. Lors de la publication de ces résultats, la société annonçait s’attendre à un redressement de la barre en cette fin d’année et améliorer ses résultats en profitant de la conjoncture favorable des cours des métaux au deuxième semestre tout en poursuivant sa politique de maîtrise des coûts. Le cours du plomb -qui représente près de 61% de l’activité de CMT- est aux alentours des 2.000 dollars la tonne. CMT produit environ 20.000 tonnes par an de concentré de plomb argentifère.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages