Fès-Meknès : La région impériale

Par : Sanae TALEB - Mohamed LOUAHY - Adil FATTOUMY

Dans cette région, tout est à découvrir et à aimer. À Fès-Meknès, la générosité de la nature embrasse l’élégance de l’espace et la grandeur de l’architecture communique l’ampleur de l’histoire. Le savoir-faire et le savoir-vivre témoignent de l’attachement inné de la population à l’héritage culturel de tout un pays. Berceau des civilisations, Fès-Meknès a hébergé les Romains et accueilli entre ses bras une multitude de dynasties. Protégeant jalousement son héritage, la région offre aujourd’hui une excursion exceptionnelle au visiteur-touriste. Avec ses sept provinces et ses deux préfectures, ladite région se targue, à titre égal, de Boulemane, Sefrou, Moulay Yaâcoub, Taounate, El Hajeb, Ifrane, de Fès et de Meknès. Située en plein centre du Maroc, la région de Fès-Meknès est à mi-distance de l'océan Atlantique et de la mer Méditerranée au nord et elle est limitée à l'est par Taza. Lumière sur cette région majestueuse.

À visiter

Fès, le joyau du passé
Classée patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco depuis 1980, la ville de Fès séduit par la beauté de ses ruelles, ses mosquées et sa médina. Une fois dans cette cité, il faut prêter oreille à l’histoire, celle d’une agglomération et celle d’un pays. La culture et les traditions font de Fès un pôle d’attraction unique en son genre. Ainsi, la ville de Fès, où se concentre une grande partie des activités touristiques, est connue par ses arts traditionnels et son patrimoine architectural riche qui marque une originalité spécifique. Partant de la ville nouvelle vers la médina, on effectue un voyage dans le temps qui commence, a priori, au XIXe siècle pour revenir à l’époque médiévale.

Bab Bou Jeloud, la porte de la médina
La porte du quartier Bab Bou Jeloud vous fait entrer à travers sa porte à l’intérieur de la médina. Ornée de faïences bleues et vertes qui datent de 1913, cette porte demeure la frontière qui introduit à l’ancienne ville. À l'intérieur de ce quartier, vous pouvez commencer par une visite du musée Dar Batha.

Dar Batha, le palais des sultans
Avant d’être un musée, Dar Batha est un palais, celui de deux rois de la dynastie alaouite, le sultan Moulay Hassan 1er et le sultan Moulay Abdelaziz. C’est dans ce palais devenu musée ethnographique en 1915 que fut signé le traité de protectorat entre la France et le Maroc en 1912.

La Médersa Bou Inania, l’école coranique de Fès
L'école coranique Bou Inania possède une architecture gorgée de diverses ornementations. Construite au milieu du XIVe siècle, cette médersa s'inscrit dans le processus de dynamisation de la ville engagé par la dynastie des Mérinides. Les touristes pourront également se balader le long de l'avenue Talaa Kebira, une des plus longues de la ville, parsemée de boutiques commerçantes.

Al Quaraouiyine, la première université au monde
Elle serait la plus ancienne université au monde. Al Quaraouiyine a été fondée au IXe siècle. Son nom vient des familles de Kairouan venues s’installer à Fès et c’est Fatima El Fihri, riche héritière d’une grande famille, qui est à l’origine de sa fondation. Elle acquit le terrain et choisit d’y édifier une mosquée. Al Quaraouiyine deviendra un établissement académique qui réunit une mosquée et une bibliothèque. Al Quaraouiyine n’a jamais cessé son activité.

Ifrane, la perle du Moyen-Atlas
Ifrane est sans doute l’une des plus belles villes du Maroc. Surnommée la petite Suisse et perchée à plus de 1.600 mètres d’altitude, elle regorge d’endroits à visiter. La ville d’Ifrane offre la possibilité de skier dans les stations de Michlefin. Les amateurs de randonnée s'en donneront aussi à cœur joie dans cette région authentique, dominée par les forêts de chênes et de cèdres.

Volubilis, le vestige d'un passé romain flamboyant
Fondée au IIIe siècle avant J-C, Volubilis fut un avant-poste important de l'Empire romain. Il en subsiste d'importants vestiges sur ce site archéologique situé dans une région agricole fertile. Volubilis offre les ruines romaines les plus étendues et les mieux préservées du Maroc.

Meknès, la cité éternelle de Moulay Ismaïl
Pour apprécier les merveilles de la ville de Meknès, il faut se laisser perdre et découvrir au hasard ses petites rues et les trésors que cachent ses majestueuses murailles. Chaque ruelle, chaque impasse cache une merveille. Les environs de Meknès regorgent de sites séduisants dont le calme n'est pas la moindre des qualités.  

Bab Mansour, la porte de tous les temps
Symbole de la cité ismaélienne, Bab Mansour défie le temps et demeure monumentale. Cette porte du nom de son architecte El Mansour domine la légendaire place El Hédim. Par le témoignage de plusieurs spécialistes, la porte est considérée comme étant la plus belle d'Afrique du Nord.

Le tombeau de Moulay Ismaïl
Situé dans l'enceinte de la cité impériale Dar Kebira et ouvert au public, l’édifice qui contient le tombeau de Moulay Ismaïl séduit par son architecture sobre et son style rayonnant, que l’on retrouve dans d’autres monuments de l’époque. Aux côtés du tombeau du sultan se trouvent aussi les tombeaux de sa femme et de ses deux fils.

Le bassin de l’Agdal, le réservoir du Moyen-Atlas
La construction de ce bassin fut ordonnée par Moulay Ismaïl au XVIIe siècle pour satisfaire les besoins en eau de ses troupes. Cela nécessita le creusement d'un canal de 24 km de long reliant le Moyen-Atlas. Le bassin mesure 400m x 100m x 4m de profondeur.

Dar Kebira, la cité impériale aux 50 palais
Sur ordre du Sultan Moulay Ismaïl, la cité impériale Dar Kebira a été édifiée en 1677. À l’époque et jusqu’à une date récente, la cité contenait plus de 50 palais. Malheureusement,   il n'en reste plus grand-chose, excepté de massifs blocs de pierre qui témoignent d’un riche passé.

La Médersa Bou Inania, la moderne école coranique
Cette médersa est une école coranique de l'époque des Mérénides. Cette école fut utilisée jusqu'en 1964. Une médersa similaire existe également à Fès. La décoration, faite de calligraphie raffinée en stuc et en bois est l'une des plus rares au Maroc. Le 1er étage comporte 13 chambres d'étudiants.  

Hri Souani, les greniers du Sultan
Hri Souani est un édifice avec des murs de plus de 4 mètres d'épaisseur, à l’époque de Moulay Ismaïl il était l’entrepôt royal pour stocker les grains. Sa température était maintenue constamment autour de 18°C.

Koubbet el Khiaytin, la prison des esclaves chrétiens
Cette immense salle voûtée souterraine était la prison des 2.500 esclaves chrétiens de Moulay Ismaïl. De nombreuses légendes entourent cet édifice. Selon l'une d'elle, les restes des corps d'esclaves révoltés auraient été mélangés aux murs lors de la construction. Selon une autre, la prison serait reliée par souterrain à Rabat, Fès et Volubilis. En surface, un petit édifice était utilisé par le sultan comme salle de réception pour les ambassadeurs étrangers.

0
Partages
0
Partages