A lire aussi

21-10-2019 12:20

Journées musicales de Carthage. Un festival courageux !

Du 11 au 18 octobre, les journées musicales de Carthage ont su prouver au monde que la scène…
Rejoignez nous sur :

Organisé par le cluster des textiles techniques marocains (C2TM), le concours vise à promouvoir la recherche-développement dans le secteur des textiles techniques dont le potentiel du marché local est estimé à près de 17 MMDH.

Casablanca a abrité, mercredi dernier, la première édition d’Innov’Tex, le concours national de l’innovation dans les textiles techniques qui vise à promouvoir la recherche-développement dans le secteur des textiles techniques dont le potentiel du marché local est estimé à près de 17 milliards de DH. Initié par le cluster des textiles techniques marocains, le C2TM, avec l’appui du ministère de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, en partenariat avec l’École supérieure des industries du textile-habillement (Esith), l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale et l’association R&D Maroc, Innov’Tex 2019 a primé 3 projets innovants de recherche tous conduits par des jeunes chercheurs doctorants de l’Esith.

Le premier prix a été attribué au projet de Hayat Bouchoum, portant sur «l’épuration des eaux contaminées par les métaux lourds et les colorants via un support textile fonctionnalisé». Il consiste en l’élaboration d’un support textile permettant d’éliminer les métaux lourds et les colorants des solutions aqueuses contaminées. La fibre textile utilisée est le polyacrylonitrile sous forme de fibre commerciale ou de déchet. Une fibre synthétique facilement accessible et non coûteuse qui peut offrir un taux d’élimination de 100% dans certains cas. Hayat Bouchoum a eu droit à un chèque de récompense et son projet suscite déjà de l’intérêt pour de la promotion à travers une startup. Le second prix est revenu à Youssef Chaouqui, pour son projet de recherche sur «les processus membranaires orientés pour le traitement et la valorisation des rejets textiles». Il s’agit de nouveaux procédés écologiques très simples à mettre en œuvre et plus efficaces et économes en énergie qui constituent une alternative aux anciennes techniques de traitement et de séparation de rejets industriels trop polluants (extraction par solvant, précipitation chimique, etc). Ces membranes polymères d’inclusion qui respectent parfaitement les principes du développement durable, ont été caractérisées, testées et validées.

Le troisième et dernier prix a bénéficié à Hajar Jaouani pour son projet Moroccan Smart Solar Tent. Il s’agit d’une tente intelligente qui abrite des cellules photovoltaïques de 4e génération à base de textile tissé comme source d’énergie. Son objectif est d’améliorer les conditions de vie des nomades, du personnel militaire, des services de la protection civile, des randonneurs et des opérateurs de soutien et de secours qui sont obligés d’être hébergés dans des tentes sur des sites éloignés de source d’énergie (montagnes, déserts, forêts, etc) et qui souhaitent en même temps rester connectés avec le monde à travers leurs téléphones mobiles et ordinateurs. Cette innovation ne permet pas uniquement le chargement des appareils mobiles. Il permet aussi l’éclairage de la tente (intérieur et extérieur) et la possibilité de stocker le surplus d’énergie produite pour un usage ultérieur.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages