A lire aussi

19-09-2019 10:01

L'Institut français de Casablanca dévoile sa programmation

L’institut français (IF) a dévoilé, mercredi soir à Casablanca, son programme culturelle…
Rejoignez nous sur :

L’État a décidé de procéder à la cession de 8% de sa participation dans le groupe, soit 6% pour les institutionnels et 2% sur le marché boursier.

Afin de renflouer ses caisses et de dynamiser le marché boursier, l’État a décidé de procéder à la cession de 8% de sa participation détenue dans le capital de Maroc Telecom, en application de la loi de Finances 2019. Des cessions de blocs d’actions, avant fin juin 2019, auprès d’investisseurs institutionnels (caisses de retraite, compagnies d’assurances et banques) de 52.745.700 actions représentant 6% du capital de Maroc Telecom au prix de 127 DH. Une offre de vente au public sur le marché boursier marocain de 17.581.900 actions représentant 2% du capital de Maroc Telecom. Les caractéristiques de cette offre de vente au public seront détaillées dans le cadre d’une note d’information assujettie au visa de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC). Plusieurs analystes ont été surpris par le prix d’action. À la dernière cotation, le prix de l’action avait pourtant atteint 135,75 DHS, perdant certes 4,06% depuis le début de l’année, mais demeurant supérieur au prix fixé aux institutionnels. Après la présentation des résultats du groupe, les analystes saluent la solidité de la valeur.

Attijari Global Research affirme ainsi que «les réalisations 2018 du groupe Maroc Telecom confirment le démarrage d’un nouveau cycle de croissance (...) Pour la première fois depuis 2008, les activités Mobile, Fixe et filiales à l’international affichent une croissance positive». Une situation favorable que les analystes d’AGR reportent sur leurs prévisions, et tablent sur un cours de 169 DH, soit un potentiel de hausse du cours de 12% par rapport au cours observé le 18 février (sur un horizon de 12 mois).

Néanmoins, pour les prochaines années, les perspectives globales du secteur démontrent que Maroc Telecom devraient encore profiter du fort engouement pour la Data, le Fixe et le Mobile. Malgré le ralentissement du rythme de croissance à l’international, les filiales du continent continueraient également à soutenir l’activité du groupe. En témoignent les premiers résultats trimestriels, où les réalisations de Maroc Telecom ressortent en amélioration, confortant ainsi les analystes quant aux perspectives de croissance et de rentabilité du groupe.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages