A lire aussi

10-12-2019 09:00

Maroc Telecom: Nouvelle nomination au Conseil de surveillance

Le Conseil de Surveillance de Maroc Telecom, réuni le vendredi 6 décembre 2019, a coopté ObaidBin…
Rejoignez nous sur :

Le géant américain, Google, a annoncé qu'il coupait les ponts avec Huawei, une décision lourde de conséquences pour le groupe chinois qui risque de ne plus pouvoir offrir Gmail ou Google Maps à ses clients.

Cette annonce surprise, dans la nuit de dimanche à lundi, fait suite à la décision mercredi du président américain, Donald Trump, en plein bras de fer commercial avec la Chine, d'interdire aux groupes américains de télécoms de commercer avec des sociétés étrangères jugées "à risque" pour la sécurité nationale. Une mesure qui cible notamment Huawei, deuxième fabricant mondial de smartphones, présent dans 170 pays et soupçonné d'espionnage au profit de Pékin, qui aurait largement contribué à son irrésistible expansion internationale.

Le groupe figure nommément sur une liste d'entreprises établie par le ministère américain du Commerce avec lesquelles les sociétés américaines ne pourront faire affaire qu'après un feu vert des autorités. Le décret présidentiel interdisant le partage de technologies, Google va toutefois devoir cesser de collaborer avec Huawei pour les futurs appareils.

Il ne pourra plus offrir aux utilisateurs de Huawei que la version libre de droits (en "open source") de son logiciel Android. Ce qui signifie qu'ils ne pourront plus accéder aux applications et services propriétés de Google tels que la messagerie Gmail ou le service de géolocalisation Google Maps.

Huawei a affirmé, dans un communiqué publié lundi, qu'il "continuerait à fournir des mises à jour de sécurité et des services après-vente" sur tous ses téléphones multifonctions et tablettes existantes, y compris ceux qui ne sont pas encore vendus.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages