A lire aussi

17-09-2019 13:08

Affaire Griezmann: une sanction de 300 euros ou un huis clos pour le Barça

Transféré au FC Barcelone cet été pour 120 M€, Griezmann a enfin posé ses valises en Catalogne.…
Rejoignez nous sur :

Avec plusieurs ouvertures au Maroc, notamment à Rabat, Casablanca, puis Tanger, Onomo Hôtel inaugurera très prochainement son hôtel à Casablanca. L’occasion de présenter ses réalisations et son plan de développement 2020.

Après avoir posé ses jalons en Afrique du Nord avec le choix de faire du royaume son nouveau hub et siège social, Onomo Hôtel passe à la vitesse supérieure. En effet, le groupe hôtelier 100% africain a annoncé l’ouverture de son nouveau fl agship, Casablanca City Center. Un hôtel urbain qui bouscule les codes de l’hôtellerie mid-scale (milieu de gamme) en proposant des espaces généreux au design épuré et un service à la hauteur de l’hospitalité africaine. Présent au Maroc depuis 2013, aujourd’hui Onomo dispose de trois hôtels opérationnels avec une capacité de 400 chambres. Il s’agit d’Onomo Rabat Médina opérationnel depuis mai 2013, Rabat Terminus opérationnel depuis décembre 2015. Et le dernier né, Onomo City Center situé sur le boulevard Massira avec une capacité de 201 chambres. Par ailleurs, Onomo qui est présent dans 9 pays africains avec 12 hôtels ambitionne de porter ce nombre à 28 à l’horizon 2020 pour devenir la première plateforme hôtelière panafricaine du segment mid-scale. Le groupe prévoit d’atteindre 3.700 chambres d’ici 2022.

«Créé il y a de cela dix ans, Onomo Hôtel a construit son image de marque autour de l’accueil, faisant du sourire sa signature et son identité», assure Souleymane Khol, directeur des opérations d’Onomo.

Ainsi dans le but d’accompagner le développement du continent africain, le groupe Onomo a conçu une approche nouvelle d’hôtellerie capable de satisfaire le dynamisme d’une clientèle d’affaires panafricaine et internationale. Cette approche est basée sur une optimisation des services, l’accessibilité, la connectivité et la sécurité afin d’offrir à ses clients d’affaires ou de loisirs le meilleur de l’Afrique.

2019, l’année de la consécration
Le groupe Onomo International est créé en 2009 autour d’un actionnaire de référence, le groupe Batipart. Le groupe Batipart devient actionnaire majoritaire en 2013 sous l’impulsion de Julien Ruggieri qui assure la présidence du groupe hôtelier. C’est en 2010 qu’Onomo ouvre son premier hôtel à Dakar. «Au départ, le groupe a eu des débuts assez compliqués vu la situation politique à l’époque dans la région mais nous avons pu tenir le coup et assurer une croissance continue de notre groupe», assure Cedric Guilleminot, le directeur général d’Onomo Hôtel. Aujourd’hui, la capitale sénégalaise compte 107 chambres. En 2011, le groupe poursuivra son expansion et ouvrira un deuxième hôtel à Abidjan (116 chambres et deux suites) puis un troisième à Libreville (118 chambres) en 2012. En octobre 2017, Onomo ouvrira un nouveau chapitre de son expansion africaine et accueillera deux nouveaux actionnaires institutionnels, CDC Group PL&C et CIC Capital et renforcera son capital à hauteur de 106 millions d’euros. Cette même année, le groupe enrichira son réseau d’un sixième hôtel avec l’acquisition d’Inn on the Square à Cape Town. Ces hôtels ciblent une classe moyenne émergente en Afrique composée à 70% de clients africains et de 30% d’Occidentaux. En juin 2018, Onomo acquiert le groupe marocain Cantor Hotels, comptant 2 hôtels ouverts et 4 en construction. À ce jour, Onomo Hôtel compte quatorze hôtels dans neuf pays africains, à savoir le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Mali, le Togo, l’Afrique du Sud, la Guinée, le Rwanda et le Maroc.

Positionnement
Suivant un business model d’investisseur- opérateur, le groupe panafricain a su par ailleurs saisir une opportunité que la plupart des groupes hôteliers ont délaissée. Il s’agit d’un positionnement stratégique sur l’hôtellerie 3 étoiles plus. Les facteurs qui ont poussé le groupe à se lancer dans cette catégorie au niveau du continent sont évidents. En effet, au niveau sociodémographique, la classe moyenne africaine est en pleine émergence, la population est très jeune et l’urbanisation est de plus en plus rapide. S’agissant des facteurs économiques, les IDE à destination de l’Afrique sont en accroissement, le climat des affaires est en amélioration, ceci en plus de la prédominance des échanges Sud-Sud. Ces différents facteurs sont en fait combinés à une demande croissante dans l’hôtellerie avec une offre inadaptée. D’ailleurs, selon les déclarations du top management d’Onomo, le déficit du ratio chambre/habitant est d’environ 70% en Afrique subsaharienne comparé au ratio nord-africain. S’agissant des perspectives de croissance, le management de la chaîne hôtelière est très confi ant car à fi n 2019, il aura à son actif 21 hôtels dans 12 pays avec une capacité de 2.800 chambres. L’objectif ultime d’Onomo est de devenir la 1re plateforme hôtelière panafricaine du segment 3 étoiles, adressée en majorité à une clientèle d’affaires et au tourisme de séjour.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages