A lire aussi

16-09-2019 11:48

Les chargeurs des téléphones dans le viseur

Le ministère de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, en…
Rejoignez nous sur :

La Caisse centrale de garantie (CCG) vient de dévoiler ses nouvelles offres en faveur des PME, en marge de sa 33e réunion du conseil d’administration présidée par le ministre de l’Économie et des finances. Il s’agit essentiellement d’une garantie de crédits d’investissement et d'un fonds de roulement des PME.

La Caisse centrale de garantie (CCG) étoffe son offre et lance de nouveaux produits. Présidée par le ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Benchaâboun, la cérémonie de lancement a eu lieu mercredi 20 février en marge de la 33ème réunion du Conseil d’administration de la CCG. Repensée et regroupée sous deux ombrelles, à savoir une garantie de crédits d’investissements (crédits moyen et long termes) et un fonds de roulement des PME, la nouvelle offre de la CCG s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de l’inclusion financière en vue de renforcer les dispositifs d’accès des TPME au financement. La nouvelle offre de garantie de la CCG comprend le produit «Damane Istitmar» qui garantit les crédits d’investissements et d’une manière générale les crédits à moyen et long termes. À cela, il faut ajouter une autre offre, le «Damane Express» qui couvre les besoins d’investissement et de fonctionnement des TPE. La nouvelle offre de produits comporte également le produit de garantie «Damane Atassyir» couvrant les crédits de financement des besoins en fonds de roulement des PME.

Parallèlement à l’offre de garantie, il a été procédé au lancement de deux produits de financement, à savoir «Mezzanine PME» et «Tamwil Microfinance». Le premier qui répond à la problématique de sous-capitalisation des entreprises consiste en un prêt subordonné en faveur de PME industrielles et exportatrices ; le second est une ligne de financement de TPE formelles servies par les associations de microcrédit et vise la réduction du coût de financement pour cette population d’entreprises. Pour ce faire, il a été procédé à la signature d’un protocole d’entente entre la tutelle, la CCG et la CGEM ainsi qu’une signature de conventions de coopération liant la CCG et des associations de microcrédit. Le deal porte essentiellement sur la mise en œuvre de la nouvelle offre de produits de garantie et de financement ainsi que le doublement des plafonds de garantie pour les PME à condition qu’elles prônent une gestion sobre et respectueuse de l’environnement. Cette batterie de mesures en faveur de la relance de l’investissement et de l’amélioration de l’accès au financement des TPME épouse la vision du roi orientée vers une nouvelle dynamique économique vertueuse. L’épine dorsale de la vision royale est le relèvement du plafond des crédits accordés par les associations de microcrédit qui passeront ainsi de 50.000 à 150.000 DH.

Pour assurer l’attractivité de cette mesure, notamment en termes de réduction du taux d’intérêt du micro-crédit, le ministre a d’ailleurs indiqué que la CCG mettra en place des lignes de financement à destination des AMC, qui viendront s’ajouter aux ressources de ces associations pour leur permettre d’octroyer aux TPE formalisées des crédits à des conditions favorables. Il faut souligner que si la CCG s’est permise de prendre de tels engagements, c’est parce que l’institution publique marocaine à caractère financier a fait de bons résultats en 2018 comme le confirme l’argentier du pays qui a d’ailleurs salué les performances enregistrées par la CCG au cours des dernières années, indiquant que l’extension du périmètre d’intervention de la CCG et la revue de son offre de produits laissent augurer d’une évolution importante de son activité. Les résultats de l’activité globale de la CCG au cours de l’année 2018 ont totalisé près de 26,6 MMDH de crédits garantis et octroyés, en progression annuelle de 10%.

Selon le patron de la CCG, l’activité en faveur des TPME a poursuivi son essor en totalisant 20,5 MMDH de crédits garantis, soit une hausse de 15% par rapport à l’année 2017 pour près de 10.800 dossiers de financement. Il a par ailleurs rappelé les réalisations au titre de la première année d’activité de l’offre dédiée à l’innovation prévue dans le cadre du Fonds Innov Invest. Ce dispositif a permis le financement de 59 startups pour un volume de 41 MDH. En ce qui concerne l’activité dédiée aux particuliers, elle a connu la réalisation des mêmes niveaux d’activité que durant l’exercice précédent, mobilisant une enveloppe de crédits garantis de plus de 5 MMDH en faveur de plus de 22.000 bénéficiaires. Le Conseil d’administration qui a salué ces réalisations positives a par la suite approuvé les objectifs de production pour l’exercice 2019, le budget de l’institution pour ledit exercice ainsi que la configuration de la nouvelle offre de produits. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages