A lire aussi

16-01-2019 09:51

Lutte contre la précarité. Le rural toujours prioritaire

Le chef de gouvernement a listé devant les conseillers les principales mesures visant…
Rejoignez nous sur :

Après avoir été, il y a quelques années, un véritable moteur de croissance pour le groupe, la filiale tunisienne donne aujourd’hui du fil à retordre à sa maison mère, ceci sans compter le contrôle fiscal auquel doit faire face l’entité au Maroc. Détails 

Disway alerte sur ses résultats. Le distributeur informatique vient d’annoncer une baisse de son résultat net part du groupe au titre de l’exercice 2018, ceci malgré la légère augmentation de ses revenus sur l’année. «À l’instar des résultats réalisés par le groupe au 30 juin 2018 et bien que son chiffre d’affaires consolidé pour l’exercice 2018 soit en légère progression par rapport à celui de 2017, Disway anticipe une baisse de son Résultat net part du groupe par rapport à celui de l’année précédente», souligne d’emblée le management du groupe dans son communiqué. Ce repli s’expliquerait principalement par l’effet combiné de plusieurs éléments.

La baisse du chiffre d’affaires de la filiale tunisienne, Disway Tunisie. Après avoir été, il y a quelques années, un véritable moteur de croissance pour le groupe Disway, la filiale tunisienne donne aujourd’hui du fil à retordre à sa maison-mère. L’impact négatif des comptes sociaux de cette filiale s’explique essentiellement par son résultat financier suite à la dévaluation du Dinar tunisien et la hausse substantielle du coût de l’argent combinées à une crise de liquidités en Tunisie.

Au Maroc, le groupe n’a pas échappé au couperet de la Direction générale des impôts (DGI). Suite au redressement fiscal subi par la firme au Maroc au titre de l’IS, l’IR et la TVA afférents aux exercices 2013, 2014 et 2015, un protocole d’accord a été conclu en date du 28 décembre avec la DGI mais sans préciser le montant conclu.

Par ailleurs, «cette situation n’affecte pas la stratégie de développement de Disway», tempère le management du groupe qui compte poursuivre sa politique d’investissements. Le distributeur entend également renforcer ses équipes pour développer sa présence à l’international à travers l’élargissement de l’offre produits ainsi que l’extension de sa plateforme logistique prévue pour 2019.

En conclusion, le groupe tient à rassurer sur sa solidité financière. Il compte la renforcer avec un financement global assuré à 70% par les fonds propres. Ceci étant, le profit warning semble refroidir les investisseurs. L’action en Bourse figure parmi les plus fortes régressions du marché. Le titre a perdu 4,26% dernièrement en cours de séance pour s’échanger à 270 DH. 

Enquete Exclusive LesInspirationsEco

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages