Imprimer
Affichages : 1475

                                                                                                                                                   Vincent Rouaix. PDG du groupe Gfi Informatique

L’acteur européen de référence des services informatiques à valeur ajoutée et des logiciels, Gfi Informatique, a annoncé lundi 12 novembre l’intégration de Value Pass, société marocaine spécialisée dans la distribution et l’intégration des solutions SAP en Afrique. Avec ce nouveau dispositif, Gfi Informatique renforce sa position internationale de leader dans les solutions SAP, en particulier sur le continent africain.

Pourquoi avoir choisi une société marocaine pour développer votre aventure en Afrique ?
Ce mariage n’est pas le fruit du hasard. Nous sommes présents au Maroc sur un ensemble de métiers, notamment l’intégration de systèmes, le nearshore et nos activités d’édition de logiciels. Nous avons depuis longtemps étroitement collaboré avec Value Pass autour du SAP, puisque nous n’étions pas présents pour répondre aux offres SAP, au Maroc comme sur le reste du continent. Cette intégration symbolise également la vision commune de développement que nous partageons, qui nous permettra de compléter notre portefeuille d’activité ici, en faisant du Maroc notre hub du développement en Afrique, chose que nous commençons déjà à construire en nous alliant à Value Pass.

Quelle est votre vision concernant le marché marocain ?
Notre stratégie fondamentale consiste à occuper une place de référence dans tous les pays où nous nous introduisons. Nous souhaitons ainsi bénéficier d’une position forte auprès des acteurs de l’économie locale comme Royal Air Maroc, Attijariwafa bank et d’autres grands acteurs qui se projettent aussi dans ce hub de développement sur le continent. On sera là pour les accompagner et guider également nos clients européens qui souhaitent s’implanter au Maroc et dans toute l’Afrique.

Quels sont les secteurs que vous visez particulièrement ?
Nous voulons être l’acteur local capable de nouer des partenariats avec différents écosystèmes, à savoir la formation et les universités, les télécoms, le gouvernement etc., à l'instar de ce que nous faisons dans différents pays européens où nous sommes déjà présents. Notre but, également, est d’accompagner à travers cette liaison avec Value Pass, les PME et GPME pour faire face aux évolutions technologiques qui viennent chambouler leur business model. Avec notre culture de PME, que nous souhaitons garder dans le groupe, même si nous sommes aujourd’hui 18.000 à travailler ensemble, nous apporterons la proximité et l’agilité nécessaires à tous nos clients marocains et africains de différents tailles.

Cette transformation se fera sentir en combien de temps ?
Très rapidement! Nous collaborons déjà, et nous espérons bien doubler notre CA sur SAP en 2019. Cela se fera vite puisque nous allons délocaliser des opérations européennes pour accompagner le développement rapide de cette structure locale et monter en puissance dans un marché qui nous offre déjà une grande visibilité sur notre capacité à réussir des signatures pour de grandes opérations, localement et globalement. La réussite a déjà commencé et elle se fera bien sentir durant les deux années qui viennent. Notre stratégie prévoit un CA de 50 à 100 millions d'euros sur le continent, à savoir 14 à 15% du CA de notre groupe.

Quels sont les prochains pays africains que vous visez ?
Nous sommes déjà présents au Maroc, en Tunisie, en Côte d’Ivoire, en Angola, au Mozambique, et nous avons des implantations déjà prévues en Algérie. Nous souhaitons avoir une présence dans les sous-régions à savoir le Sénégal, le Cameroun… et c’est à travers notre présence au Maghreb que nous pourrons rayonner dans tous les autres pays africains.