A lire aussi

20-05-2019 09:34

Textile. Top départ des élections professionnelles

Le président sortant, Karim Tazi, sera opposé à Mohamed Boubouh, qui a décliné son programme le 16…
Rejoignez nous sur :

D’ici fin de 2020, le groupe hôtelier va ouvrir neuf établissements de marque Hyatt en Afrique, dont deux au Maroc. Ces derniers s’ajoutent à deux autres déjà existants, les Hyatt Regency Casablanca et Hyatt Place Taghazout Bay.

Le groupe hôtelier Hyatt pousse ses pions au Maroc. Prévu d’ouvrir au troisième trimestre de 2019, Park Hyatt Marrakech étoffera l’offre du resort Al Maaden du groupe Alliances. Promettant «une expérience luxueuse personnalisée», l’hôtel de 181 chambres sera niché dans le panorama spectaculaire des montagnes de l’Atlas. La nouvelle unité de Hyatt dans la ville ocre comportera également un complexe de villégiature et un parcours de golf à 18 trous conçu par le designer de terrains de golf,   Kyle Phillips. La conception du projet a été confiée aux architectes Didier Lefort, Eduardo Gaggiano, Cheong Yew Kuan et Patrick Genard. Quant au Hyatt Regency Taghazout, il sera le deuxième hôtel de l’enseigne dans la région avec un lancement prévu pour 2020. Avec ses 205 chambres, il sera situé sur un site de 45 hectares dans la zone de développement de la station Taghazout Bay. L'hôtel fera partie d'un projet plus vaste qui comprendra des unités résidentielles, un parcours de golf à 18 trous, un club de plage, un centre commercial, une académie de tennis et un camp de spa et de surf. L’établissement comblera aussi les papilles gustatives de ses résidents, notamment avec un restaurant de spécialités et un pool-bar.

Nouvelles ouvertures
Avec un climat d’affaires de plus en plus favorable et des dépenses touristiques en croissance, le continent africain est un centre d’intérêt considérable pour Hyatt Group. À l’édition 2017 du Forum sur l'investissement hôtelier africain, le groupe s’est fixé pour objectif de faire son entrée sur le marché kényan. Un an plus tard, cette vision prend forme avec Hyatt Palace et Hyatt House à Nairobi, dont l’ouverture est attendue en 2020. Outre le Kenya, le groupe hôtelier prévoit trois autres entrées sur le marché avec Hyatt Regency Algiers Airport en Algérie (1er trimestre de 2019), Hyatt Regency Addis Ababa en Éthiopie (fin 2018) et Hyatt Centric Dakar au Sénégal (1er trimestre de 2019). Vers la mi-2019, la Tanzanie accueillera à son tour le troisième hôtel du groupe avec Hyatt Regency Arusha. En Égypte, Hyatt Regency Cairo, qui ouvrira en 2020, marquera le deuxième hôtel de la marque dans le pays ainsi que son retour dans la capitale.

Focus sur l’Afrique
Dans le cadre du plan de développement à long terme du groupe Hyatt en Afrique subsaharienne, le groupe cherche de nouvelles opportunités dans des pays tels que le Rwanda, l’Ouganda, le Mozambique, la Namibie, le Cameroun, Madagascar, le Ghana et la Côte d’Ivoire. Le vice-président régional de développement en Afrique, Tejas Shah, estime que le succès de cette stratégie dépend de la flexibilité du groupe à travailler avec des développeurs régionaux, soit sur de nouvelles construction ou sur la réutilisation adaptative de bâtiments ou même sur la reconversion d'hôtels en exploitation. Les ambitions du groupe Hyatt en Afrique s’accordent avec la tendance régionale. Selon le rapport 2018 de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), les arrivées de touristes internationaux en Afrique subsaharienne ont augmenté de 5,8% entre 2005 et 2017, ce qui est bien au-dessus de la moyenne mondiale de 4,2%. En outre, le continent a connu une croissance soutenue de 8,6% des arrivées de touristes internationaux l’année dernière. Les voyages domestiques devraient aussi augmenter grâce au marché unique du transport aérien africain (SAATM) lancé plus tôt cette année. Alors que le rapport 2017 sur le développement économique en Afrique, publié par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), indiquait que 4 voyageurs sur 10 sur le continent provenaient de la région, ce chiffre devrait augmenter avec l'initiative SAATM, alimentant ainsi la demande grandissante en centres d’hébergement dans les hubs régionaux, notamment à Nairobi, au Lagos, à Addis-Abeba et Johannesburg.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages