A lire aussi

15-10-2018 16:53

Industrie du raffinage. Sauver la SAMIR ? “Oui, c’est possible” !

La SAMIR peut-elle encore être sauvée ? Le Front national pour la sauvegarde de la raffinerie de…
Rejoignez nous sur :
Credit Agricole Fellah Trade
Enseignement

Laïla Benhlima est enseignante chercheuse à l’École Mohammadia d’ingénieurs (EMI) de l’Université Mohammed V de Rabat. Elle a débuté sa carrière en tant qu’ingénieur d’études puis ingénieur conseil dans la 1ère SSII (Société de services en ingénierie informatique) marocaine, à l’aube de l’informatisation des administrations publiques au Maroc.

Après avoir collaboré à la mise en place du système d’information pour le compte de différents ministères, elle a rejoint le monde académique. Actuellement, elle professe 
«Les bases de données» au département Génie informatique de l’EMI, «Les systèmes d’exploitation» et «Les Big Data Analytics», entre autres. Elle est co-auteur d’un ouvrage didactique sur le génie logiciel. 

Titulaire d’un diplôme d’ingénieur d’État, d’un Diplôme d’études supérieures approfondies et d’un Doctorat en informatique à l’EMI, Laïla Benhlima est active dans le domaine de la recherche où elle encadre des chercheurs sur des thématiques autour de l’extraction de connaissances et de la protection des données personnelles.

Ses recherches sont appliquées à différents domaines, notamment les Smart Cities, avec un intérêt particulier pour la surveillance du trafic routier, les smart homes ou maisons intelligentes, les réseaux de transport intelligents, etc. Tous ces systèmes ont des points communs : ils doivent exploiter des données massives, issues de capteurs, pour la plupart, pour traiter automatiquement l’information et réaliser entre autres des prédictions, des recommandations, surveillances à distance. Ces recherches ont donné lieu à plus d’une cinquantaine de publications.

Par ailleurs, Laïla Benhlima s’est investie dans le travail communautaire puisqu’elle est membre de l’organisation marocaine d'«Arab Women In Computing», association qui œuvre pour le renforcement des capacités des femmes informaticiennes au Maroc et dans le monde arabe. Aussi, elle est co-fondatrice de Girls Code, première compétition de programmation au Maroc ouverte exclusivement aux filles.
Credit Agricole Fellah Trade 201/ 2019

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages