A lire aussi

18-01-2018 12:41

18-01-2018

Télécharger le PDF
Rejoignez nous sur :
Éditos

La participation du Maroc au One Planet Summit tenu à Paris était un succès à tous les niveaux. Notre pays a été cité comme modèle de transition énergétique vers le solaire avec un objectif de 52% de production électrique à base solaire à l'horizon 2030. Le souverain a été le seul leader présent à être cité nommément dans l'allocution officielle comme un précurseur en Afrique pour la sauvegarde de notre planète, avec un effort indéniable pour la migration vers les énergies propres et une stratégie lancée depuis 2010, soit bien avant la COP21 de Paris et l'intensification du discours universel prônant la protection de la planète.

Les exemples sont légion, à commencer par la base Noor de Ouarzazate, la plus vaste au monde, l'organisation de la COP22 ou encore la signature de mégaprojets, il y a à peine quelques jours pour la production de moyens de transport électriques en partenariat avec le géant chinois BYD. Un autre rendez-vous mondial bien saisi, pour en faire la meilleure vitrine qui markete un Maroc en mouvement, visionnaire et surtout présent quand il s'agit de contribuer à solutionner des problématiques continentales ou planétaires. Une présence fortement louable qui ne se mesure pas toujours par la taille ou la puissance des pays, mais souvent par la force propositionnelle, par le partage d'expériences ou par l'émergence en tant que modèle régional ou continental qui tire son environnement vers le haut. C'est pourquoi nous avons toujours, dans cet espace, déploré la politique de la chaise vide qui a souvent pénalisé notre pays. Le Maroc reprend donc son leadership et de la plus belle des manières.  

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages