A lire aussi

26-04-2018 10:27

Le secteur vise 200 MMDH à l’export en 2025

Le secteur de la sous-traitance automobile voit grand. En effet, l’objectif est d’atteindre 200…
Rejoignez nous sur :
Éditos

Le limogeage royal des fonctionnaires dont la responsabilité est engagée sur le dossier du plan Manarat Al Moutawassit fait consensus. Le communiqué du cabinet royal annonçant la deuxième vague de limogeages ayant trait à cette affaire venait tout juste de tomber que les réseaux sociaux s’enflammaient déjà pour saluer cette décision. Plusieurs lecteurs ont ainsi interagi avec nos rédactions pour applaudir cette opération coup de poing. On ne badine pas avec la gouvernance.

Maintenant que les responsabilités sont prouvées et les sanctions prononcées, en a-t-on fini pour autant avec ce dossier ? Nullement. Il faudrait donner de la vigueur, à double, voire triple dose, aux projets de développement tracés. Il faudrait rattraper -et vite- le retard pris sur la stratégie en question. Attention ! La population, et même le souverain, veillent au grain. Mais, plus encore, pour ne plus en arriver là, le point doit être fait sur les différentes stratégies de développement régional pour dresser un état d’avancement concret et crédible. Une sorte d’audit général des régions à l’issue duquel tout retard ou laisser-aller devrait être traqué et sanctionné.

Le processus de régionalisation est maintenant en marche, et sans une bonne gouvernance, il ne saurait être pérenne ni atteindre les objectifs pour lesquels il a été enclenché à la base. Le sacro-saint principe de reddition des comptes... il n’y a que cela qui marche !  

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages