A lire aussi

18-09-2018 14:22

Ali Sedrati. “L’industrie pharmaceutique nationale est en régression”

Ali Sedrati, président de l’Association marocaine de l’industrie pharmaceutique (AMIP) Les…
Rejoignez nous sur :
Éditos

La problématique de l’enseignement au Maroc est-elle irrémédiable ? Définitivement non. Une meilleure prise en charge, une meilleure formation des enseignants, une meilleure gouvernance et une meilleure gestion des ressources financières sont autant de leviers permettant d’initier enfin cette révolution pédagogique dont nous rêvons tous pour nos enfants et notre pays. Ce n’est pas seulement une affaire de budget, mais surtout celle de la gestion de finances.

Et tant que cette donne-là n’est pas corrigée, aucune enveloppe financière ne sera à même de guérir les maux de notre système éducatif puisqu’il ne s’agira -au final- que de colmatage. Comment ? Les éléments de réponse sont à trouver dans la Vision stratégique 2015-2030, le mémorandum de la Banque mondiale et maintenant cette récente étude du FMI : la reddition des comptes, la bonne affectation des budgets et la responsabilisation des autorités locales. Dès lors, l’école renouera enfin avec sa vocation de base, l’enseignement, et sa crédibilité en la matière sera restaurée.  

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages