A lire aussi

17-07-2018 08:45

Maroc-UE : Bon coup pour la marocanité du Sahara

Les ministres des Affaires étrangères de l’UE incluent désormais le Sahara dans l’accord agricole.…
Rejoignez nous sur :
GCAM Engagés pour une digitalisation pour tous
Éditos

Le ministère de l'Intérieur, à travers son inspection générale, est en train de mener une grosse opération «mains propres». Il s'agit d'équipes d'audit envoyées dans plusieurs régions afin de se pencher sur le respect des procédures d'attribution des marchés publics et des dérogations immobilières. Enfin ! Car, comme nous l'avions répété des dizaines de fois dans cet espace même, tant que la reddition des comptes n'est pas actionnée et que l'impunité règne en maître dans les arcanes de l'administration, aucun espoir de développement ne sera permis.

Faut-il rappeler que des fonctionnaires et des élus à diverses échelles de responsabilité sont devenus multi-millionnaires en un temps record ? Le ministère de l'Intérieur a pourtant tous les moyens pour guetter les fraudeurs et de relever leurs manigances et dans cet exercice, dans certains cas, il ne faut même pas déployer d'efforts d'investigation, les signes extérieurs de richesse accusant ces voyous de l'administration.

À Tanger, Casablanca, Fès, Rabat, Agadir et ailleurs, les anomalies urbanistiques sont visibles à l’œil nu, à l'instar de ces tours à neufs étages, alors que seuls quatre étages étaient initialement prévus. Et dans d’autres cas, les dysfonctionnements immobiliers sont légion, fruits de certains promoteurs véreux et d'agents corrompus. Maintenant, il faut encourager l’Intérieur dans cette démarche et que les fraudeurs soient traduits en justice pour donner corps au principe de reddition des comptes. Notre pays a tous les atouts pour réussir l’émergence, encore faut-il que l’Exécutif et la Justice assument pleinement leurs responsabilités. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages