A lire aussi

10-12-2019 17:25

Coupe Mohammed VI des clubs : Le programme des matchs des quarts de finale

La Fédération arabe de football a dévoilé le programme des matchs des quarts de la finale de la…
Rejoignez nous sur :

La multiplication des réseaux sociaux et la prolifération des partages aveugles via WhatsApp risquent de déstabiliser toute la société. Il est temps de mettre de l'ordre dans cette jungle. En effet, l'on constate un nombre croissant d'atteintes à la vie privée, en toute impunité ou presque. Oui, une loi interdit depuis peu la diffusion -y compris sur les réseaux sociaux- de données, photos, vidéos, etc. d'individus prises à leur insu, mais dans la pratique, on est loin de sévir.

Résultat des courses, on partage tout et n'importe quoi sans distinction aucune ! L'on se demande comment des gens cultivés, conscients de ce qui se joue, vont jusqu'à partager les coupures d'une presse algérienne visant à déstabiliser le royaume. Ignorent-ils que le partage est une forme de complicité dans la prolifération de la rumeur, la diffamation, l'insulte? Pourtant, la loi est on ne peut plus claire: celui qui partage une information l'adopte de facto, et assume la responsabilité de son contenu. C'est pourquoi il ne faut pas croire que l'application WhatsApp est un univers fermé: elle est exactement comme Facebook, assujettie aux dispositions de la loi récemment adoptée, qui interdit le partage de données personnelles sans le consentement exprès de la personne concernée.

On ne peut donc plus transférer et partager, à tort et à travers, tout ce que nous recevons sur nos smartphones, comme ces divagations dont nous inondent parfois nos voisins à des finalités connues. Et comme nul n'est censé ignorer la loi, les gens ont intérêt à bien lire ce qu'ils reçoivent et à en mesurer les conséquences avant d'appuyer sur le bouton «envoyer», qui va donner lieu à des centaines de partages. Les nouvelles technologies ont été conçues pour nous faciliter la vie et améliorer notre économie du savoir, mais ont été érigées en arme de destruction massive des valeurs, des sociétés et de l'humanité. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages