A lire aussi

21-10-2019 14:15

Martil: Avortement d'une tentative de trafic de près de 600 kg de chira

La tentative de trafic a été mise en échec à la plage de Cabo Negro, sur la côte nord. Un…
Rejoignez nous sur :

Il y a quelques semaines (Les Inspirations ÉCO du 1er octobre 2018 et LesEco.ma), je décrivais dans cet espace ce que j'ai qualifié de «diktat des trésoriers régionaux». Il s'agit de ces fonctionnaires du ministère de l'Économie et des finances qui font la pluie et le beau temps dans les régions. On a beau être président du conseil régional, si l’on ne fait pas les yeux doux à ce trésorier hors pair, on se retrouvera avec tous les fournisseurs sur le dos faute de règlement par le «Superman des finances locales».

La nouveauté aujourd'hui, c'est qu'un président de conseil régional corrobore les faits que je décrivais en décidant de briser le mur de silence et de dénoncer ce diktat tant redouté. Ainsi, le Conseil régional de Drâa-Tafilalet a publié un communiqué dans lequel il accuse ouvertement le trésorier régional «d'entraver la bonne marche, d'enfreindre la loi en la matière et de jouer des rôles politiques». Ledit conseil régional décide de recourir à la justice administrative pour faire valoir ce qu'il qualifie «d'intérêts des citoyens, des partenaires et des fournisseurs».

En clair, il y a des trésoriers régionaux qui outrepassent leurs prérogatives en s'immisçant dans les décisions de ces conseils, accaparant ainsi le rôle de l'opposition politique. En fin de compte, ce sont les citoyens qui en pâtissent puisque des projets structurants sont bloqués du fait d'un malheureux excès de zèle. En outre, quel est le tort de ces PME qui ont eu «le malheur» de soumissionner à des marchés publics ? Plusieurs entreprises régionales ont fini par mettre la clé sous le paillasson à cause de ce genre de pratiques sans que cela n'interpelle personne. Ni la Direction de la Trésorerie générale, ni le ministère des Finances n'ont cherché à savoir ce qui se passe. Aujourd'hui, l'affaire passe en justice et prend une autre tournure. Jusqu'à quand vont-ils donc rester passifs face à ce diktat ?  

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages