A lire aussi

11-12-2019 13:11

Risques terroristes à Tindouf: la Minurso réclame une enquête onusienne

Le chef de la Mission des Nations Unies pour le Sahara (Minurso), Colin Stewart, a demandé à l’ONU…
Rejoignez nous sur :
Économie

Une hausse de 2,1% est enregistrée en septembre et de 3,2% si l’on prend en compte les neuf premiers mois de l’année. Des hausses de prix sont constatées à Settat (0,9%), à Guelmim (0,5%) et à Fès (0,3%).

L’indice des prix à la consommation (IPC) pour le mois de septembre fait ressortir une hausse de 2,1% des prix de l’enseignement par rapport à la même période de l’année dernière. Cette hausse est d’autant plus marquée si l’on prend en compte les neuf premiers mois de l’année avec 3,2%. Une évolution assez conséquente qui ne manquera pas d’impacter le pouvoir d’achat des Marocains sachant que les produits liés à l’enseignement sont des plus demandés pas uniquement durant la rentrée scolaire mais tout au long de l’année. Ceci dit, il faut savoir que la contribution des usagers et de leurs familles n’est pas toujours disponible et de ce fait nécessite des enquêtes répétées pour leur calcul. Globalement, les éléments de l’IPC montrent que ce dernier a connu au cours du mois de septembre 2019 une baisse de 0,2% par rapport au mois précédent.

Cette variation est le résultat de la baisse de 1% de l’indice des produits alimentaires et de la hausse de 0,2% de l’indice des produits non alimentaires et contrairement à ce que l’on pourrait croire, les baisses des produits alimentaires observées entre août et septembre de l’année en cours concernent principalement les poissons et fruits de mer avec 5,8%.

Rappelons qu’en mai dernier, les prix des poissons ont tellement augmenté que certains professionnels ont opté pour la vente directe notamment à Agadir afin de contrecarrer l’effet amplificateur des intermédiaires. Il n’en reste pas moins vrai, malgré des baisses occasionnelles, que les prix du poisson restent chers au Maroc, pourtant pays exportateur. La baisse n’a pas manqué d’atteindre les viandes avec 2,6% et les légumes avec 2,1%.

En revanche, les prix ont augmenté de 0,7% pour les huiles et graisses, de 0,6% pour les fruits et de 0,3% pour le lait, fromage et œufs. D’un point de vue territorial, les baisses les plus importantes de l’IPC ont été enregistrées à Beni-Mellal et Al Hoceïma avec 1,4% à Tétouan et 0,7% à Safi avec 0,6% à Kénitra avec 0,5%, à Agadir et Tanger avec 0,4% et à Oujda avec 0,3%. En revanche, des hausses ont été enregistrées à Settat avec 0,9%, à Guelmim avec 0,5% et à Fès avec 0,3%.

Dans ces conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics aurait connu au cours du mois de septembre 2019 une baisse de 0,1% par rapport au mois d’août 2019 et une hausse de 1% par rapport au mois de septembre 2018.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages