A lire aussi

02-12-2019 18:45

Le président du PSG entendu en Suisse pour corruption

Résultat de recherche d'images pour "PSG leseco.ma"
Le président du Paris Saint Germain, Nasser Al-Khelaïfi, a été entendu lundi par les procureurs…
Rejoignez nous sur :
Économie

Bonne nouvelle pour Khalid Ait Taleb, nouveau ministre de la Santé. Le budget de son département bénéficiera d’une hausse de 14%. Une progression qui rejoint les nombreux chantiers lancés par ce ministère.

Le budget du ministère de la Santé continue sa progression. Après une hausse de 10% dans la Loi de finances (LF) 2019, le gouvernement prévoit une nouvelle hausse des ressources allouées à ce département pour 2020. La progression du budget cette année sera de 14,4%, selon PLF 2020. Le budget général du département dirigé par Khalid Ait Taleb en 2020 sera donc de 18,6 MMDH contre 16,3 MDH en 2019. Cette hausse devrait profiter essentiellement aux dépenses des fonctionnaires. Le recrutement de 4.000 fonctionnaires au sein du département en 2019 et la reconduction du même effectif pour 2020 expliquent l’orientation budgétaire en faveur de ministère de la Santé.

16 chantiers pour une année !
Le gouvernement affiche une volonté de soutien aux secteurs sociaux dans ce PLF 2020. Pour traduire cette annonce en actes, le gouvernement a prévu cette nouvelle hausse du budget du ministère de la Santé. Cette progression devrait couvrir les nombreux chantiers menés par le ministère. La note de présentation du PLF 2020 rappelle les seize chantiers de ce départemen. Parmi eux, on cite l’extension et la mise à niveau de l’offre de soins hospitalière avec l’augmentation de la capacité litière (+ 10.327 lits) et 13 nouveaux hôpitaux (1.085 lits), plus de 5.807 lits hospitaliers. Le deuxième chantier est le renforcement de la santé en milieu rural. Ce programme prévoit l’acquisition d’unités sanitaires mobiles destinées à desservir les zones enclavées. Le troisième chantier est la prise en charge dans les urgences médicales. Ce programme répondant au Plan d’accélération de la mise à niveau des urgences médicales a été lancé pour la période 2019-2021. Ce chantier vise à la mise à niveau des services d’urgences dans les différents niveaux de soins (régionales, provinciales et de proximité), l’amélioration de la prise en charge des urgences médicales et pré-hospitalières et hospitalières ainsi que la poursuite du développement des SAMU et des Services mobiles d’urgence et de réanimation (SMUR) au niveau des hôpitaux de référence. Le quatrième chantier couvre l’accès aux médicaments. Le gouvernement veut poursuivre sa politique de baisse des prix «afin de permettre l’accès des citoyens aux médicaments et à un prix raisonnable».

Selon le PLF 2020, 3.600 médicaments  ont déjà vu leurs prix baisser entre 2012 et 2019, notamment les médicaments destinés au traitement des maladies graves et chroniques. Le gouvernement rappelle sa politique d’exonération fiscale accordée aux traitements coûteux ayant permis de réduire le prix de 851 médicaments dont 318 traitements onéreux. Cinquième chantier, l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant. Malgré les progressions du Maroc dans ce domaine, le royaume enregistre de sérieux retards par rapport à des pays voisins. Les résultats de l’enquête nationale sur la population et la santé familiale signalent la réduction de 35% de la mortalité maternelle, passant de 112 décès pour 100.000 naissances vivantes en 2010 à 72,6 en 2016. Le sixième chantier est le renforcement des RH du secteur. Depuis 2018, le ministère a vu le nombre de postes budgétaires qui lui sont alloués passer de 1.500 à 4.000 postes. À cela s’ajoutent les postes budgétaires accordés aux différents CHU qui s’élèvent à plus de 1.000 postes annuellement. Cette évolution a permis une amélioration du taux d’encadrement médical au Maroc passant de 1.600 personnes/médecin en 2011 à 1.386 personnes/médecin en 2016. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages