A lire aussi

19-11-2019 15:15

Dette obligataire. Eqdom va lever 1,5 MMDH

La société marocaine spécialisée dans le crédit à la consommation Eqdom a obtenu, jeudi 14…
Rejoignez nous sur :
Économie

 

Après une 1re université d’été, fin septembre 2018, placée sous le signe d’une «Une entreprise forte, un Maroc gagnant», la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) organise sa deuxième rentrée économique les 13 et 14 septembre. Des chefs d’entreprise marocains et étrangers sont au rendez-vous.

Les 13 et 14 septembre, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) réunira à Casablanca, à l’occasion de la deuxième édition de son université d’été, le gotha des chefs d’entreprise. La rentrée économique du patronat a eu lieu dans un contexte marqué par le ralentissement de l’activité économique nationale, imputable au fléchissement des activités primaires après deux bonnes années agricoles, alors que les perspectives d’évolution de celle-ci pour l’année 2020 confirment davantage la tendance baissière et moins volatile du rythme de la croissance. De quoi susciter d’intenses débats autour du rôle de l’entrepreneuriat dans le modèle de développement du royaume pendant deux jours. Au programme, plusieurs conférences réparties sur deux sessions pour un total de dix panels, allant des secteurs clés de l’économie marocaine au libre-échange, en passant par le Doing Business, le Code du travail actuel et l’innovation, sans oublier les thèmes chers à la confédération, à savoir la transition écologique ainsi que les opportunités de la nouvelle économie climat. Plusieurs personnalités politiques et économiques internationales participeront à ce rendez-vous incontournable de la rentrée économique où sont attendus plus de 2.000 entrepreneurs, universitaires et étudiants. La rencontre privilégiera, à l’image de la première édition, l’approche solutions et, en présence de nombreux étudiants, les chefs d’entreprises pourront débattre avec des décideurs publics, des universitaires, des experts et des intellectuels, nationaux et internationaux, sur les enjeux économiques et sociaux qui aujourd’hui handicapent ou contribuent à accélérer notre croissance, souligne le patronat.

Parmi les intervenants ayant confirmé leur présence, citons Lionel Zinsou, ancien Premier ministre du Bénin, Aminata Touré, ancienne Première ministre du Sénégal et actuelle présidente du Conseil économique, social et environnemental (CESE) sénégalais, Jean-Louis Borloo, ancien Ministre d’État français, Paulo Portas, ancien vice-Premier ministre du Portugal, Michal Kurtika, président de la COP24, Guillaume Dard, PDG de Montpensier Finance, Patrice Fonladossa, président du comité Afrique du MEDEF, Cameron Sinclair, président-directeur général d’Archi Network-Armory of Harmony et Karim Sy, président de Digital Africa Initiative. Mais la vraie star de cette grand-messe de la CGEM sera sans doute l’ancien président de la république française, Nicolas Sarkozy, invité d’honneur de la cérémonie inaugurale de cette édition. Sarkozy échangera avec les entrepreneurs de la confédération dans le cadre d’une plénière intitulée «Le monde évolue et vite! Quelle économie pour demain?». Il faut noter que l’année dernière, plusieurs grosses pointures du monde politique et des affaires français avaient annoncé leur déplacements à Casablanca, parmi lesquels Dominique de Villepin (ex-Premier ministre), Jean-François Copé (député et ancien ministre), Emmanuel Faber (PDG de Danone) ou encore Myriam El Khomri, ex-ministre française du Travail.

Du côté des institutionnels locaux, il est attendu à l’université d’été de la CGEM une forte présence des membres du gouvernement avec, à leur tête, Saâd Dine El Otmani, chef de gouvernement, Mohammed Benchâaboun, ministre de l’Économie et des finances, Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, Said Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Ahmed Reda Chami, président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Driss Guerraoui, président du Conseil de la concurrence et Dounia Taarji, présidente du directoire du Fonds Hassan II pour le développement économique et social prendront également part à cet événement du patronat qui s’inscrit dans une perspective annuelle, et veut constituer un moment fort pour le monde de l’entreprise marocaine. Il s’agit, pour la CGEM, d’une occasion pour mobiliser ses membres et jouer pleinement son rôle fédérateur des régions et des fédérations professionnelles. La confédération y déclinera le rôle central de l’entreprise en tant que levier de croissance et y dévoilera ses priorités et ses plans d’action en vue d’anticiper et accompagner les mutations profondes qui affectent notre économie. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages