A lire aussi

10-12-2019 09:54

Bâtiments menaçant ruine: 5,6 MMDH déboursés entre 2002 et 2019

Un total de 109 accords de partenariat ont été conclus entre 2002 et 2019 d'une enveloppe…
Rejoignez nous sur :
Économie

Les appels d’offres sont susceptibles, selon eux, d’introduire les étrangers dans un marché déjà saturé. Une réunion est prévue jeudi prochain pour trouver les issues possibles ainsi que les moyens de faire entendre leur voix.

Les transporteurs de voyageurs ne sont pas satisfaits de la manière avec laquelle la réforme du secteur est aujourd’hui menée. Dans un communiqué qu’il vient de rendre public, le Syndicat national des transporteurs de personnes, affilié à l’UGTM, exprime son inquiétude quant à la déclinaison du contrat-programme conçu par le département de tutelle et soumis à la bonne appréciation des professionnels. Toutefois, bien que le temps des échanges et de réception des remarques se soit écoulé début mars dernier, un grand nombre d’associations et de corporations n’ont pas encore dit leur dernier mot. Parmi eux, les transporteurs de voyageurs, qui veulent aujourd’hui que ce délai soit prolongé pour bien mûrir la réflexion et avoir un dialogue constructif avec le ministère de l’Équipement et du transport.

Contacté par les Inspirations ÉCO, Abderrazak Dahbi, secrétaire général de la Fédération nationale des syndicats du transport routier de voyageurs, a qualifié le contrat-programme de trop généraliste, n’allant pas dans le détail des réformes à mettre en oeuvre. À titre illustratif, la feuille de route ministérielle parle de réforme des gares routières, mais reste muette sur la forme et le type de partenaire pour mener à bien ce projet structurant, tant attendu par les usagers surtout. L’autre point d’achoppement -et peut-être le plus important- a trait au Dahir de 1963 régissant le secteur du transport routier.

Pour Dahbi, le département de tutelle veut amender la loi pour avoir la possibilité de recourir aux appels d’offres afin d’ouvrir le marché aux étrangers, principalement les Turcs et les Espagnols. Toutefois, comme l’affirme notre source, l’offre est plus importante que la demande dans le secteur, à telle enseigne que, précise Dahbi, pratiquement 30% des autorisations ne sont pas exploitées aujourd’hui.

Toutefois, durant les fêtes et les périodes de vacances, le ministère accordent des autorisations exceptionnelles pour combler le pic saisonnier. Un moyen ponctuel que les professionnels redoutent de voir se pérenniser via les appels d’offres. L’on pourrait aussi légitimement se poser la question de la qualité qui pourrait s’améliorer en faisant jouer la concurrence, surtout étrangère. Sur ce point aussi, notre source explique que 60% des transporteurs de voyageurs ont amélioré la qualité de leur service et des véhicules. Les professionnels se mettent donc en rangs serrés pour peser dans le processus de réforme de leur secteur.

En effet, l’Union des transporteurs routiers de personnes vient aussi d’appeler à une réunion élargie des professionnels jeudi prochain à Bouznika. Objectif, étudier les démarches possibles tout autant que les formes de protestation afin de contrer tout changement de loi susceptible de porter atteinte au secteur. Les choses se compliquent alors qu’il ne reste en principe moins de 4 mois pour la présentation officielle du contrat-programme. La vision du ministère consiste à assurer une continuité en matière de transport de voyageurs sans céder de terrain sur la qualité des services. S’y ajoute un transport sécurisé et à la portée de tous, tout en garantissant la disponibilité de l’offre de service. Pour les titulaires d’agréments, il est question de plus de clarté et d’équilibre dans leurs relations avec les exploitants de ces agréments. Ils doivent aussi assurer une corrélation entre l’offre et la demande. Pour les exploitants des agréments ou autorisations, il est question de simplifier et faciliter les procédures administratives. La vision prévoit d’instaurer une concurrence loyale tout en insistant sur la rentabilité et le professionnalisme.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages