A lire aussi

15-10-2019 21:54

Deux films marocains retenus au festival international du film du Caire

A l'occasion de la 41ème édition du Festival international du film qui se déroule au Caire, 150…
Rejoignez nous sur :
Économie

Cette année, la 4e compétition permettra de primer non pas 6 mais 11 startups innovantes. Outre l’appui financier, ces lauréats bénéficieront d’un accompagnement post-compétition adapté (formation, coaching, mentoring, etc.) destiné à les propulser vers le marché.

Le Secrétariat d’État chargé du développement durable lance son 4e appel à projets auprès des auto-entrepreneurs, startups et TPE/PME ayant des projets innovants dans les domaines de la valorisation des déchets, l’utilisation rationnelle de l’eau, les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et les bâtiments verts. Par exemple, dans le domaine de la valorisation des déchets, il est demandé aux candidats de proposer des projets portant sur toute opération de recyclage, de réemploi, de récupération, d’utilisation des déchets comme source d’énergie ou toute autre action visant à obtenir des matières premières ou des produits réutilisables provenant de la récupération des déchets, ceci afin de réduire ou d’éliminer l’impact négatif de ces déchets sur l’environnement. Exemples : recyclage et valorisation des plastiques, métaux, carton, verre, valorisation des déchets organiques, etc. Autre exemple : les bâtiments verts.

Dans ce domaine, les candidats doivent savoir que la construction verte vise à réduire l’impact de la construction sur l’environnement à travers la conception de matériaux de construction innovants et efficaces sur le plan énergétique et matériel. Cette catégorie englobe également les pratiques améliorées en matière de conception ou de construction. Il s’agit notamment d’assurer une meilleure planification des sites, de prévoir des systèmes de gestion de l’eau, de réduire les matières dangereuses au niveau de la construction ou du fonctionnement des bâtiments, d’utiliser de nouveaux matériaux respectueux de l’environnement ou recyclés et des systèmes offrant une meilleure qualité de l’environnement intérieur. Exemples : conception de maisons passives, système/ matériau d’isolation innovant, optimisation de la consommation d’énergie pour le chauffage et l’eau chaude, optimisation des apports solaires, matériaux d’origine biologique, etc. Il est à noter que cette compétition s’inscrit dans le cadre du programme Cleantech pour l’innovation et les emplois verts au Maroc, qui est une déclinaison nationale du programme global d’innovation en technologies propres (Global Cleantech Innovation Program), basée sur une initiative mondiale de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) et du Fonds pour l’environnement mondial (FEM) pour la promotion de l’innovation en matière de technologies propres et la création d’emplois verts. Mené conjointement par le Secrétariat d’État chargé du développement durable, l’ONUDI, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) avec le soutien du FEM et du ministère italien de l’Environnement, de la terre et de la mer, le programme Cleantech Maroc a pour objectif de stimuler l’innovation au sein des startups, des TPE et PME locales. Cette année, la 4e compétition permettra de primer non pas 6 mais 11 startups innovantes.

Outre l’appui financier, ces lauréats bénéficieront d’un accompagnement post-compétition adapté (formation, coaching, mentoring, etc.) destiné à les propulser vers le marché. Il est à signaler que les 3 premières compétitions Cleantech Maroc déjà organisées entre 2016 et 2018 ont connu un franc succès et ont permis de récompenser 18 projets innovants portés par des startups. Plusieurs de ces lauréats connaissent un développement prometteur au niveau national et international.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages