A lire aussi

18-10-2019 21:26

L'Université Al Akhawayn remporte le Concours marocain de programmation

Pour la sixième fois consécutive, l’équipe qui est composée d'Omar Salim Mousa, d'Abdel Mjid…
Rejoignez nous sur :
Économie

Dans une démarche visant à protéger le consommateur, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a adressé une note circulaire, qui entrera en vigueur en juillet prochain, limitant les doses tolérées en matière de pesticides le thé importé de Chine aux doses maximales tolérées par les normes européennes.

Selon nos confrères d’Al-Masae citant des sources proches, le parlementaire du PAM, Mohammed Boudrar, a déclaré que les responsables de l’ONSSA ont tenu des réunions au Maroc et en Chine à ce sujet, avec l’association des professionnels du thé ainsi qu’avec des responsables chinois, ajoutant qu’une vue d’ensemble sur les chiffres montre qu’il y a une importante opposition entre ce qu’appliquent les services sanitaires chinois et ce que demande l’ONSSA.

La source a ajouté que le côté chinois trouve les revendications de l’ONSSA démesurées, injustifiées et inapplicables sur le plan pratique, non seulement parce qu’elles entraîneraient une baisse de production et par conséquent une hausse des prix, mais aussi parce que le taux de pesticides utilisés dans le thé est bien inférieur à celui utilisé dans d’autres produits comme le riz et les légumes.

Les autorités sanitaires marocaines insistent sur les procédures de contrôle des stocks importées de Chine, afin de s’assurer qu’ils ne comportent pas de produits toxiques et qu’ils respectent le dosage toléré en pesticide, surtout après la découverte d’un stock comportant un taux de pesticide dépassant le seuil toléré.

Nos confrères d’Al-Masae ajoutent que l’UE avait interdit l’entrée à son territoire de 17 stocks de thé chargés au Maroc, entre 2012 et 2017, car ils contiennent une quantité de produits chimiques non autorisée sur le sol européen.

Et de souligner qu’un stock de thé vert a été interdit d’entrer en Espagne le 10 octobre dernier, après que les analyses ont montré qu’il comporte des traces du pesticide « Anthraquin-NE » non-autorisé par l’UE d’un taux ayant dépassé 0.0385mg/kg.

 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages