A lire aussi

15-11-2019 11:07

AirBnb: des élus européens demandent à l'UE une nouvelle directive politique

Trois élus de gauche de Paris, Berlin et Barcelone demandent à la présidente de la Commission…
Rejoignez nous sur :
Économie

Après une première édition réussie, le Moroccan Consumer Day (MCD) s’est tenu ce mercredi. Une journée de partage de recommandations et d’informations, articulés en cinq panels, assurés par une vingtaine d’intervenants. L’événement a donné la parole aux consommateurs marocains avec pour thématique cette année «l’impact de la digitalisation de la société sur son comportement de consommation et sur les rapports marques-consommateurs».

Pour sa deuxième édition, la grand-messe annuelle du consommateur, organisée par le média Consonews, l’Association Uniconso pour la défense des droits des consommateurs et le Groupement des annonceurs du Maroc (GAM), a fait peau neuve.

En effet, à quelques jours de la journée internationale du droit des consommateurs, le Moroccan Consumer Day a présenté un nouveau format en adéquation avec son ambition de devenir une plateforme de rencontres, d’échange et de dialogue entre les consommateurs, la société civile, les marques et les institutions du pays.

Notons que si la précédente édition ne durait qu’une demi-journée, cette année, la rencontre s’est tenue sous la forme de trois événements concomitants : un forum, un salon et une cérémonie de remise de prix. «Après le succès de l’année dernière, nous avons souhaité étendre le forum sur une journée entière. Moroccan Consumer Day est devenu une étiquette, une référence et un forum qui englobe dorénavant trois événements», affirme Nabil Taoufik, DG de Consonews.

Parmi les nouveautés, le Casablanca Customer Expo, une sorte de salon permettant aux marques et institutions d’être en contact direct avec les consommateurs, d’expliquer également leurs rôles et ce qu’ils font pour eux. Le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique sera présent cette année comme partenaire car c’est chez lui qu'est logée la direction de la protection du consommateur.

Représentant le ministère lors de l’événement, Jallal Hassan a assuré que «l’événement coïncide également avec le lancement ce mercredi à Marrakech, de la semaine nationale de la protection du consommateur».

Intervenant dans le panel «l’offre des marques à l’épreuve du digital», Mohamed Maarouf, directeur général de BTI Bank a assuré de son côté que «Le marché de la banque de détail est en pleine mutation...La segmentation est très digitalisée. Le changement sur les 15 derniers années serait plus dramatique que celui observé au cours des 60 dernières années». Et d’ajouter que «L’objectif aujourd’hui est l’optimisation de l’expérience client dans le secteur bancaire, le modèle actuel de distribution fondé sur le maillage territorial par un réseau d’agences n’est plus fiable».

Il est à noter par ailleurs que la problématique de l’impact de la digitalisation sur le comportement du consommateur marocain a été déclinée en cinq parties, l’offre des marques à l’épreuve du digital, les réseaux sociaux ou le face à face marques-consommateurs, la protection du e-commerce, le service public et digital. D’ailleurs, les intervenants ont également abordé le cas du boycott qui a secoué le Maroc au printemps dernier, après un soulèvement sur les réseaux sociaux.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages