A lire aussi

13-08-2019 13:50

Déchets de l'Aid al Adha. Mobilisation exceptionnelle des municipalités

Les différents quartiers de la ville de Rabat connaissent une mobilisation exceptionnelle durant…
Rejoignez nous sur :
Économie

D’un coût de 150 MDH, la station d’épuration des eaux usées de Benguerir couvre totalement les besoins en eau de la laverie locale de l’OCP, fournit aussi celle de Youssoufia et offre toutes les vertus d’un projet d’économie circulaire. Visite guidée

Plus de trois ans après sa mise en service, le groupe OCP a convié la presse à une visite de sa station d’épuration des eaux usées (STEP) de la ville verte de Benguerir. L’événement a notamment eu lieu dans la journée du vendredi 7 mars dernier. Il a permis de découvrir un ouvrage, à la fois surprenant et plein d’émerveillements tellement ses vertus sur les populations et l’environnement immédiat et un peu plus lointain d’ailleurs de son implantation sont nombreuses et bienfaisantes. La surprise, c’était de voir qu’une station de ce type existe, qui plus est dans un patelin insoupçonné qui a ravi la vedette en ce domaine à de grandes agglomérations comme Casablanca, Rabat, Marrakech toute proche (environ 70 km), etc, qui en ont pourtant grandement besoin. Tandis que l’émerveillement était de voir que l’ouvrage est géré et présenté par des ingénieurs marocains qui arborent fièrement la maîtrise d’une technologie naguère inaccessible où la physique et la chimie sont savamment combinées pour offrir les multiples vertus de ce qui est communément appelé aujourd’hui économie circulaire. Bref, Lavoisier, l’auteur de la célèbre phrase «Rien ne se perd, rien ne se crée : tout se transforme» serait ravi de savoir qu’un tel bijou technologique existe.

7.000 m3 d’eaux usées traitées par jour
En effet, la STEP de Benguerir se nourrit des eaux usées de la ville de Benguerir, c'est-à-dire de tous les rejets liquides de près de 90.000 habitants que compte actuellement ce chef-lieu de la province de Rehamna relevant de la région de Marrakech-Safi. Dimensionnée pour une capacité de traitement de 112.000 équivalent-habitant en 2020 et 165.000 équivalent-habitant en 2030, son procédé d’épuration biologique consiste en l’élimination de la pollution carbonée via trois files de traitement : eau et boue, avec traitement, filtration, extraction et séchage, puis gaz, avec stockage et valorisation. Sa capacité de traitement journalière d’eaux usées est de 7.000 m3. Les boues servent comme matière de base dans la production du biogaz qui, par la suite, est converti en électricité par la co-génération 2G. Autrement dit, avec une matière première essentiellement constituée des rejets liquides de la ville, la STEP produit de l’eau épurée, du biogaz et produira bientôt de l’engrais. En effet, les eaux épurées en sortie de la station, principale motivation de la création de la STEP, sont utilisées dans les activités minières d’OCP dans la région (Voir encadré). Elles servent notamment à alimenter la laverie locale de phosphates, celle de Youssoufia située à 65 km à travers un pipeline installé à cet effet tandis que l’autre partie résiduelle de ces eaux sert à l’arrosage des espaces verts de la ville verte Mohammed VI. C’est ainsi que depuis sa mise en service, la STEP de Benguerir a fait bénéficier la ville de nombreux impacts positifs. Une meilleure protection de l’environnement puisque le déversement des eaux usées dans la nature est évité et que les boues sont valorisées grâce au séchage solaire. Une production d’eau plus raisonnée car les ressources hydriques souterraines de la ville sont préservées (baisse de 60%) et la capacité de production sera portée à 2,6 millions de mètres cubes par an à l’horizon 2020. Un environnement visuel verdoyant avec des espaces verts créés à l’intérieur et à l’extérieur de la STEP, ce qui offre un cadre paysager plus harmonieux.

30% de ses besoins électriques couverts grâce au biogaz converti
La STEP de Benguerir produit aussi du biogaz, converti en électricité par la co-génération 2G grâce à un moteur Filjus 206 d’une puissance installée de 100 kW qui lui permet de satisfaire 30% de ses besoins en électricité. Les équipes sur place, constituées d’ingénieurs et de techniciens marocains, se sont définitivement appropriées l’outil après l’installation des professionnels allemands de Generizon. Last but not least, les équipes de la STEP de Benguerir sont en train de travailler à la valorisation des boues actuellement séchées et stockées dans des serres édifiées à cet effet dans l'enceinte même de la station. L’idée est d’en faire, à court ou moyen termes, de l’engrais. Et selon l’ingénieur en charge de cet aspect, qui a préféré garder l’anonymat, «des échantillons sont actuellement examinés dans les laboratoires de l’Université Mohammed VI Polytechnique et nous sommes déjà bien avancés dans le processus de valorisation». 


Des STEP pour réutiliser 10 millions de m3 d’eau par an

Le Groupe OCP a mis en place un programme ambitieux visant la réalisation de plusieurs stations d’épuration (STEP) des eaux usées urbaines et principalement leur réutilisation industrielle. Trois STEP ont été réalisées dans ce cadre sur les sites miniers de Khouribga, Benguerir et Youssoufia permettant l’épuration et la réutilisation de plus de 10 millions de mètres cubes d’eaux usées urbaines par an dans le lavage du phosphate. Une quatrième step sera prochainement édifiée à Phosboucraa au sud du royaume. En attendant, la valorisation du biogaz issu du processus de traitement des eaux usées permet une production d’électricité qui couvre les besoins énergétiques des STEP à hauteur de 30%. Et dans le cadre de son programme économie circulaire, le Groupe OCP a lancé plusieurs études de faisabilité avec les parties prenantes nationales concernées pour davantage de réutilisation industrielle des eaux usées épurées, à partir de STEP nouvelles, partiellement ou totalement existantes.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages