A lire aussi

10-09-2019 18:30

Sarkozy, invité d’honneur de l'université d'été de la CGEM

La CGEM tient sa 2ème Université d’Été les 13 et 14 septembre à l’ISCAE Casablanca. Pendant deux…
Rejoignez nous sur :
Économie

De la campagne de boycott (avril 2018) aux grèves lancées par les syndicats en ce début d’année, la question du pouvoir d’achat se pose aujourd’hui plus que jamais aux décideurs politiques. Dans un contexte de libéralisation progressive des prix des matières premières, les consommateurs ont souvent vu leur niveau de vie se détériorer.

Dans ce climat tendu, certains indicateurs statistiques viennent néanmoins apporter un brin d’optimisme. En effet, la dernière note de conjoncture du Haut-commissariat au Plan reflète un ralentissement de la hausse des prix à la consommation observée lors des 3 dernières années. L’institution constate ainsi que l’indice des prix à la consommation a connu au cours du mois de janvier 2019 une baisse de 0,3% par rapport au mois précédent. Cette variation est le résultat de la baisse de 0,5% de l’indice des produits alimentaires et de 0,2% de l’indice des produits non alimentaires. Les baisses des produits alimentaires observées entre décembre 2018 et janvier 2019 concernent principalement les fruits et les huiles et graisses avec 3%, les légumes avec 2,8%, les viandes avec 1% et les produits laitiers (en comptant les œufs) avec 0,2%. En revanche, les prix ont augmenté de 0,8% pour les produits de la pêche.

Pour les produits non alimentaires, la hausse a concerné principalement les prix du tabac avec 15,2%. C’est ainsi que l’indicateur d’inflation sous-jacente qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics aurait connu au cours du mois de janvier 2019 une baisse de 0,1% par rapport au mois de décembre 2018 et une hausse de 0,9% par rapport au mois de janvier 2018. En effet, comparé au même mois de l’année précédente, l’indice des prix à la consommation a enregistré une baisse de 0,5% au cours du mois de janvier 2019. Cette variation résulte de la baisse de l’indice des produits alimentaires de 2,3% et de la hausse de celui des produits non alimentaires de 0,6%. Les variations enregistrées pour les produits non alimentaires vont d’une baisse de 2,3% pour le transport à une hausse de 3,4% pour l’enseignement. Territorialement, les baisses les plus importantes de l’IPC ont été enregistrées à Marrakech, Meknès et Laâyoune avec 0,6% à Agadir et Tanger avec 0,5% à Casablanca, à Kénitra, Rabat et Al-Hoceïma avec 0,3% ; en revanche, des hausses ont été enregistrées à Settat avec 0,3%, à Dakhla et Guelmim avec 0,2% et à Fès avec 0,1%. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages