A lire aussi

20-11-2018 18:56

Tunis : Exposition sur la violence contre les enfants

Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la prévention des abus envers les enfants…
Rejoignez nous sur :
Économie

Grand ouf de soulagement chez les camping-caristes ainsi que la Fédération marocaine de l'hôtellerie de plein air, également appelée camping. La suppression des demandes de prolongation des séjours touristiques vient d’être levée. Une aubaine pour le secteur.

Bonne nouvelle pour les camping-caristes. Ces derniers peuvent désormais séjourner au Maroc pendant 6 mois consécutifs. Et pour cause, la suppression des demandes de prolongation des séjours touristiques vient d’être levée, a annoncé aux Inspirations ÉCO, le président de la Fédération marocaine de l'hôtellerie de plein air (FMHPA). «C’était une situation injuste à l’égard des camping-caristes. Il nous appartenait donc de réparer ce tort en fournissant aux autorités les preuves que ces touristes d’exception devaient rester aussi longtemps qu'ils le désiraient dans la limite de 6 mois», a précisé  Jamal Immel.

120.000 campings-caristes
Et pour convaincre leurs interlocuteurs, les membres de la fédération, qui ont tenu récemment une réunion «de haut niveau» avec les autorités de l'immigration, n’ont pas cherché trop loin. «On parle de 120.000 camping-caristes qui viennent chaque année au Maroc entre les mois d’octobre et mars pour profiter du soleil, notamment au sud du pays», a estimé le patron de la FMHPA. Selon lui, ces étrangers qui fuient le froid dans leur pays   en cette période, constituent une véritable source de revenus notamment pour la région d’Agadir.  Certes, la clientèle dont on parle n’est pas aisée, mais elle fait vivre un bon nombre de Marocains, indique-t-on.

En effet, ils dépensent entre 2.000 et 3.000 euros par mois, notamment pour l’entretien de leur véhicule, l’achat de nourriture ainsi que pour les soins de santé. Il faut rappeler à ce niveau que la plupart des camping-caristes sont à la retraite. À ces arguments s’ajoutent également les menaces qui pesaient lourd sur le secteur: licenciement d’une bonne partie du personnel, frein à l’investissement et, par conséquence, chute vertigineuse du chiffre d’affaires du secteur. Une véritable saignée évitée de justesse. «Si les autorités n’étaient pas revenues sur leur décision à temps, en prolongeant de 6 mois le séjour des camping-caristes, la crise aurait fait beaucoup de dégâts et profité aux concurrents du Maroc, à savoir l’Espagne et le Portugal» , explique la FMHPA. 

De fait, maintenir la suppression des demandes de prolongation des séjours touristiques serait vraiment dommageable pour l’hôtellerie de plein air quand on sait que celle-ci est en pleine croissance aujourd'hui. «L’hôtellerie de plein air est en forte croissance. Elle commence à s’étendre à de nombreuses régions du pays et chaque année, celle-ci fait un progrès de plus de 10%», nous confie  Jamal Immel. Aujourd’hui, c’est un nouvel espoir qui vient de naître chez les camping-caristes ainsi que la Fédération marocaine de l'hôtellerie de plein air. Cette dernière table d’ailleurs sur le maintien du dispositif de prolongation de séjour pour booster le chiffre d’affaires du secteur. Des investissements allant dans le même sens sont également prévus.  


Jamal Immel
Président de la Fédération marocaine de l'hôtellerie de plein air

C’était une situation injuste à l’égard des campings-caristes. Il nous appartenait donc de réparer ce tort en fournissant aux autorités les preuves que ces touristes d’exception devaient rester aussi longtemps qu'ils le désiraient dans la limite de 6 mois.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages