A lire aussi

12-11-2018 14:00

1.100 normes marocaines produites en 2018 pour améliorer la qualité

Le fonds normatif en matière de l'amélioration de la qualité a connu la production de 1.100…
Rejoignez nous sur :
Économie

Le premier rapport sur la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) au Maghreb indique l’absence de convergence entre les stratégiques sectorielles au Maroc. Le document tire aussi la sonnette d’alarme à propos de la hausse du chômage des jeunes.

«La Stratégie nationale de développement durable (SNDD 2016-2030) pourrait servir […] de cadre de référence et de convergence des différentes politiques publiques visant le développement durable», propose la Commission économique pour l’Afrique (CEA) dans son premier rapport sur la mise en œuvre des ODD au Maghreb, lancé le 2 novembre à Tunis. Cette proposition veut élargir le champ de la SNDD aux droits socio-économiques. Or, ce nouveau rapport constate «qu’aucune position claire n’a encore été prise à ce sujet». Le gouvernement avait annoncé le lancement d’une étude qui est en cours pour examiner la cohérence entre la stratégie et les ODD, réorienter son plan d’action et évaluer les besoins en financement pour sa mise en œuvre. Trois ans après leur définition, les défis pour le Maroc sont au nombre de trois. Comme évoqué ci-haut, le premier est celui de la convergence des stratégies de développement. Le deuxième concerne la production de nouveaux indicateurs relatifs à ces objectifs; pour l’heure, 40% des indicateurs pour faire le suivi de plusieurs ODD ne sont pas encore disponibles. À titre d’exemple, le Maroc ne dispose pas de mesure pour l’ODD 14 relatif à la conservation durable des ressources marines. Ce premier rapport se focalise sur des questions stratégiques pour les pays du Maghreb, portant ainsi sur les ODD 2, 7, 9, 13, 8 et 15 relatifs à la sécurité alimentaire, à la transition énergétique, à l’emploi des jeunes, à la transition industrielle, au changement climatique et à la désertification. Précisons que les ODD ont été adoptés par l’Assemblée générale de l’ONU en 2015. Ils fixent les ambitions d’un développement durable au niveau mondial à l’horizon 2030.

ODD2 Sécurité alimentaire: le Plan Maroc vert salué
Les progressions du Maroc pour l’atteinte de cet objectif seraient le fait du Plan Maroc vert (PMV), selon ce rapport onusien. «Le PMV est caractérisé par une approche transversale et inclusive. Il intègre les dimensions de l’ODD 2, la durabilité des ressources (eau, terres), le développement de filières à haute valeur ajoutée, la résilience des agriculteurs aux aléas climatiques et la gouvernance du secteur», avance ce document. Pour l’instant, la sécurité alimentaire est fortement dépendante des aléas climatiques (tableau n°1). Pour en finir avec cette situation, le PMV met «également l’accent sur l’appui aux petites exploitations familiales à travers la professionnalisation de la petite agriculture, la valorisation des produits du terroir, un accès facilité aux systèmes de financement…».

ODD 7 Domaine énergétique: virage renouvelable
Cet objectif aspire à garantir l’accès par tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable. L’évaluation réalisée pour le Maroc montre une forte dépendance aux énergies fossiles (93%). Le royaume vise à réduire cette dépendance à moins de 82% en 2030. «Les énergies renouvelables ont connu une évolution significative ces dernières années, particulièrement au Maroc et en Mauritanie, à la faveur des programmes ambitieux mis en œuvre», note le rapport. La CEA ajoute que «le Maroc est passé de 16,2 % (hydraulique et éolien) en 2013 à 34% de la puissance électrique installée en 2015, dont 12% pour l’éolien et le solaire (800 MW).

ODD 8 Domaine de l’emploi: une stratégie sans cible pour les jeunes
Cet objectif vise à «promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous». Pour l’heure, le Maroc, comme le reste des pays du Maghreb, est loin du compte. «Le chômage des jeunes, qui revêt un caractère structurel, est devenu un vecteur d’insécurité et d’instabilité pour les pays». Les chiffres (tableau n°2) confirment ce constat. Le Maroc a adopté une stratégie nationale de l’emploi qui intègre les dimensions liées à l’emploi des jeunes et des femmes, sauf qu'«aucune cible chiffrée n’est mentionnée», observe le rapport.

ODD 13 Changements climatiques: nécessaire cohérence
Le Maroc compte une pléthore de stratégies et une flopée de feuilles de route: la SNDD, la contribution nationale déterminée, le Plan d’action national de lutte contre la désertification et certaines stratégies sectorielles (forêts, énergie, agriculture, eau, etc.). «Toutefois, la gouvernance institutionnelle des politiques et programmes «climatiques» demeure un véritable défi», insiste la CEA. L’institution rappelle que «des efforts restent à faire pour assurer une intégration cohérente des différentes démarches, notamment en ce qui concerne la mise en œuvre des contributions déterminées nationales, des plans nationaux d’adaptation et des ODD».  


Lilia Hachem Naas
Directrice du Bureau de la CEA en Afrique du Nord.

«L’envergure des ODD et la complexité des défis à relever, pour réaliser ces ambitions nous obligent à reconsidérer notre manière d’appréhender les enjeux pour concevoir des politiques plus intégrées et plus cohérentes. Ceci nous appelle à adopter également de nouveaux modes de gouvernance».

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages