A lire aussi

18-09-2019 13:00

CESE: "Le Code de la famille n'a pas réduit le mariage des mineurs"

Le Conseil économique social et environnemental CESE a organisé un atelier de restitution de son…
Rejoignez nous sur :
Économie
Mohamed El Yaacoubi, wali de Tanger, Lamia Boutaleb, secrétaire d’État au tourisme et Abdelghani Ragala, DG du CRT de Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

Les chiffres du secteur sont déjà éloquents, et selon la tutelle et les professionnels, venus en masse à la première édition de la Bourse régionale de tourisme de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (BRTT), tenue les 19 et 20 octobre au Palais des institutions italiennes, la région est promise à un bel avenir.

La Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima (TTA) est promise à un bel avenir touristique à court et moyen termes. Les chiffres du secteur sont déjà éloquents, mais selon la tutelle et les professionnels, venus en masse à la première édition de la Bourse régionale de tourisme de Tanger –Tétouan – Al Hoceima (BRTT), tenue les 19 et 20 octobre au Palais des institutions italiennes, cette embellie ne fait que commencer. En effet, selon les derniers chiffres du ministère du Tourisme, la région a vu sa capacité d’accueil passer de 6.000 à 12. 000 lits, en l’espace de deux ans. Les arrivées ont enregistré une hausse de 12% et les nuitées une croissance de 11% avec un taux d’occupationde 65%.

Et selon Lamia Boutaleb, secrétaire d’État au tourisme, qui a effectué le déplacement pour présider la cérémonie d’ouverture de la BRTT, «l’intérêt des touristes pour la région de Tanger devrait augmenter, parce que l’État y a consenti d’importants investissements en termes d’infrastructures routière et autoroutière, portuaire et ferroviaire. Et en plus de la LGV qui va bientôt entrer en service, le problème de connectivité qui est l’un des plus grands défis de la région, sera bientôt résolu. En tout cas pour ce qui est de la connectivité domestique, parce qu’un accord sera signé aujourd’hui entre Airabia et les autorités touristiques de la région pour assurer sa connection avec les autres hubs internationaux comme Marrakech, Casablanca, etc…».

En plus de la LGV et du lancement de plusieurs lignes domestiques, le port de plaisance sera également mis à profit pour amener des touristes par voie maritime. D’ores et déjà, quelques 700 anneaux sont mis en vente. Tout ceci devrait donc concourir à résoudre le problème de connectivité de Tanger et à soutenir l’activité touristique de la région. Une région qui mise également sur ses énormes potentialités touristiques pour entamer le take off. En effet, comme l’a brillamment montré Abdelghani Ragala, DG du Conseil régional du tourisme de Tanger –Tétouan-Al Hoceima, Tanger est un carrefour connecté avec plusieurs destinations mondiales. Pour Paris, il faut 2h45mn de vol ; Madrid 1h; Lisbonne 1h ;  Bruxelles 2H42mn et Amsterdam 2H54mn. Avec son climat méditerranéen  chaud et sec  et une température moyenne annuelle de 22°, la région compte trois aéroports, une capacité litière estimée dernièrement par l’observatoire du tourisme à 22 500 lits et offre plusieurs produits touristiques.

Dans le domaine culturel, elle regorge de musées, de sites archéologiques parmi lesquels le Kasbah Musuem, le Musée archéologique de Tétouan, celui de Larache, les tombeaux phéniciens, la Grotte  d’Hercule ou encore le site archéologique de Lixus. Dans le domaine balnéaire, la région s’étend sur une côte de 400 km, dont seuls  20% sont actuellement exploités. Ceci pour dire que les touristes peuvent s’offrir des escapades dans des zones balnéaires authentiques où ils peuvent également faire du birdwatching et d’autres activités nautiques. Pour le tourisme vert, la région compte deux sites : le parc national d’Al Hoceima et celui de Talassemtane. Le premier est la plus importante aire protégée de la côte méditerranéenne du Maroc. Tandis que le second offre des paysages naturels de grande valeur patrimoniale à l’échelle de la Méditerranée. Il englobe des vallées profondes et encaissées, creusées par les oueds à caractère torrentiel, des gorges aux falaises impressionnantes et des grottes abondantes.

En matière de tourisme actif, c'est-à-dire le tourisme dédié aux jeunes, la région offre également plusieurs activités, notamment : les randonnées pédestres, le skysurf, le surf, la plongée sous-marine, la pêche sous-marine, le trecking, etc…Tanger compte également renforcer sa position dans le MICE. La région va en effet se doter d’un Palais des congrès de 1500 places qui sera aménagé au niveau de la marina. Selon le DG du CRT, ce projet vise à satisfaire une demande exprimée par les entreprises installées dans les six zones industrielles et Tanger Med. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages