A lire aussi

14-11-2018 15:03

Ifrane : Une deuxième campagne de prévention contre l'hydatidose

Quelque 500 personnes, issues de la province d'Ifrane, ont bénéficié de la deuxième campagne de…
Rejoignez nous sur :
Économie

L’annonce a été faite par le président du Directoire de Masen, Mustapha Bakkoury, la semaine dernière, lors de la tenue de la 24e édition du Solarpaces à Casablanca.

La Centrale Tour Noor III de Ouarzazate sera livrée à Acwa Power et à Masen à la fin de ce mois d’octobre. L’annonce a été faite par le président du Directoire de Masen (Agence marocaine de l’énergie durable), Mustapha Bakkoury, la semaine dernière, lors de la tenue de la 24e édition du Solarpaces à Casablanca. À cette occasion, le patron de Masen a notamment déclaré que «les tests de synchronisation sont très satisfaisants et que normalement, à la fin de ce mois, nous serons en mesure de déclarer la mise en service. Donc, je suis vraiment ravi que nous puissions partager le moment précis de ce complexe dont la centrale tour est le dernier symbole de son importance» (1). En effet, à cette date, le groupe d’ingénierie et de technologie, Sener, devrait avoir fini les derniers tests, y compris de synchronisation. S’en suivra la mise en service commerciale de la centrale et sa livraison finale au client qu’est Masen.

Un bon équilibre entre technologie et rentabilité
En attendant, signalons que Noor Ouarzazate III fait partie du complexe Noor, qui est le plus grand complexe solaire au monde. «Nous n’avons jamais cherché à faire le grand complexe solaire au monde et ceci qu’elle soit parabolique ou tour. Par contre, ce que nous cherchons tout le temps à faire c’est d’optimiser nos projets, en tenant compte de ce que nous permet la technologie et de ce que la taille d’un projet permet de faire. Parce que nous sommes conscients que la réussite des projets renouvelables dépend des réponses qu’ils apportent à la fois sur les plans technique et économique», a tenu à préciser Bakkoury. Ceci étant Noor Ouarzazate III est la deuxième installation équipée de la technologie de tour centrale et du système de stockage de sels fondus conçus par Sener. Cette tour est également l’une des premières au monde à appliquer cette configuration à une échelle commerciale. Les hautes performances de cette technologie permettent d’atteindre des températures optimales comparées aux autres technologies CSP. Les températures élevées maximisent l’efficacité thermodynamique et permet de gérer l’énergie solaire et répondre à la demande du réseau même en l’absence de rayonnement. Cette caractéristique unique du CSP change radicalement le rôle des sources d’énergies renouvelables à l’échelle mondiale. Pour le cas de cette centrale solaire, c’est Sener qui a pris en charge toute l'ingénierie conceptuelle qui comprend l’installation, l'ingénierie détaillée, la fourniture des équipements du système de stockage thermique, l'ingénierie et la construction du champ solaire et du récepteur des sels fondus ainsi que la mise en service totale de la centrale. Noor Ouarzazate III est composée d’un champ solaire de 7.400 héliostats HE54 (conçu et breveté par Sener). Ces derniers dirigent le rayonnement solaire vers un récepteur situé au sommet de la tour à hauteur de 250 m grâce à un système de suivi très précis, connu sous le nom de «tracker solaire». En collaboration avec des entreprises marocaines, le groupe a également pris en charge la conception et la construction du récepteur doté d’une puissance de plus de 600 MW thermiques.

Nouvelle démonstration de maîtrise technique  
Noor Ouarzazate III est équipé d'un système de stockage de sel fondu qui lui permet de produire de l'électricité pendant 7,5 heures sans rayonnement solaire garantissant ainsi une distribution de l’électricité optimale. De la même façon, Sener a entièrement développé un élément majeur dans ce type d'installation : le système de contrôle intégré du récepteur et du champ solaire. Fier de cet ouvrage, qui permet à son groupe de consolider sa position de leader technologique dans le secteur, le directeur général de Sener au Maroc, Anas Raisuni, a indiqué qu’«avec son investissement visionnaire dans l’énergie solaire, Masen a assuré au Maroc un approvisionnement propre, durable et gérable en électricité, tout en développant l’industrie nationale dans un secteur de pointe comme le CSP. Nous sommes très fiers d'avoir travaillé pour Acwa et Masen, en concevant et construisant l'une des centrales solaires thermiques les plus avancées au monde». 

(1) Les participants ont pu visiter le complexe solaire de Ouarzazate le week-end dernier.


Noor Midelt, le prochain challenge du Maroc

Le prochain challenge du Maroc dans le domaine solaire sera de développer le projet Noor Midelt. Il sera hybride, c'est-à-dire photovoltaïque et CSP et selon le patron de Masen, qui a déclaré qu’une annonce sera faite sur ce projet dans deux semaines, «ce sera certainement l’occasion de continuer sur l’amélioration des conditions technique et économique d’édification de centrale solaire au Maroc». Rappelons que ce projet sera déployé sous le schéma IPP (production indépendante d’électricité) à Midelt, dans la province d'Errachidia, à 450 km au sud-est de Rabat. Il porte sur plusieurs étapes notamment la conception, le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance des centrales Noor Midelt Phase I. Au cours de cette première phase dite «Noor Midelt I», d’un coût estimé à 2,2 milliards de dollars (environ 20 MMDH), deux centrales de technologie hybride vont combiner du thermique à concentration (Concentrating Solar Power Plant -CSP) et du photovoltaïque (PV). La puissance développée va varier entre 150 MW et 190 MW par centrale. La capacité de stockage sera de 5 heures au minimum.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages