A lire aussi

13-08-2018 08:58

Centrale Danone : Les petites épiceries veulent une amélioration de la marge

En attendant la réalisation du plan d’action qui va découler de la campagne de consultation lancée…
Rejoignez nous sur :
Économie

L’évènement ouvre ses portes le 4 et 5 octobre prochains. Un village «expérientiel» est prévu ainsi qu’une meilleure participation des startups.

La Fédération des nouvelles technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring (APEBI) organise l’Africa IT Expo 2018 (AITEX) les 4 et 5 octobre. Selon les organisateurs, la 3e édition de l’AITEX qui portera sur la thématique «Quel digital pour l’Afrique du futur ?» sera «exceptionnelle». En plus du panorama bien connu de l’exposition qu’abritait la Foire de Casablanca, l’AITEX 2018 joindra cette fois-ci l’utile à l’agréable en épousant aussi bien l’esprit scientifique que celui du business. «On a transformé le salon AITEX pour le rendre plus adéquat au marché», expliquent les intervenants lors d’un point-presse présidé par la présidente de l’APEBI, Saloua Karkri-Belkeziz. Le premier aspect permettra aux participants de développer leur culture en termes d’innovation technologique et du digital. Ainsi seront abordées par des panélistes venant de plusieurs continents moult thématiques (Fintech en Afrique, e-Santé, e-Gov, Citizentech, acteurs et moteurs de la transition numérique, l’Afrique agricole etc.). «Les décideurs ont besoin de comprendre le contexte digital où ils évoluent», explique le vice-président général de l’APEBI, Youssef Alaoui. Quant au volet business, il sera question de nouer des partenariats. «On va vers un espace d’échange mais c’est aussi un forum orienté innovation digitale et B2B ; c’est un espace business», précise Alaoui.

Un «village expérientiel» a été pensé pour répondre aux attentes des participants ou de simples curieux désirant découvrir les innovations exposées. Le «village expérientiel réunira autour d’un espace central des innovations tels que le Cloud, le Big data, les objets connectés, l’intelligence artificielle ou encore le Blockchain. Pour les organisateurs, ce «village digitale» constituera l’atout incontestable de cette 3e édition. Outre cette composante du forum AITEX 2018 seront déployées des rencontres B2B dans «un espace Networking» qui réunira plus d’une centaine de donneurs d’ordre internationaux et plus de 1.000 professionnels ; des «side events» en vue d’offrir une visibilité aux opérateurs souhaitant présenter leurs solutions, notamment les applications e-gov déployées par les organismes ; puis un espace «Digital Art Street» pour donner leur place aussi bien à l’art qu’au digital. Autre point important dudit village expérientiel, c’est que «ce sont les startups qui seront sollicités par les corporates et non pas le contraire», comme l’avance Mehdi Alaoui, vice-président au sein de l’APEBI.

L’APEBI qui organise l’événement en partenariat avec l’AMDIE, lance un appel à manifestation d’intérêt destiné exclusivement aux startups du continent africain. C’est un appel à projets qu’offre l’APEBI aux startups innovatrices dans le vecteur technologique ou digital, détenant une exclusivité sectorielle ou adoptant une business-model «scalable». La fédération ouvre la porte de l’inscription aux startups croyant en leur potentiel de croissance en vue de bénéficier d’une expérience inouïe grâce à la nouvelle approche qu’adoptera l’AITEX cette année. En effet, les 50 startups sélectionnées participeront à une expérience unique de networking BtoB, d’espaces open innovation, de rencontres sectorielles, de business-date, d’interventions scientifiques et de démos technologiques», indiquent les organisateurs.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages