A lire aussi

25-06-2019 13:16

Système MRV Souss-Massa. L’énergie et l’agriculture en ligne de mire

Avec 44 et 33% du total des émissions GES dans le Souss-Massa, l’énergie et l’agriculture sont les…
Rejoignez nous sur :
Économie

Après un redressement timide des grands agrégats macroéconomiques, l’emploi retrouve aussi des couleurs en ce début d’année 2018, comme l’indique la note du Haut-commissariat au Plan (HCP) concernant la situation de l’emploi pour le premier trimestre. Entre le premier trimestre de 2017 et la même période de 2018, l’économie marocaine a créé 116.000 postes d’emplois nets, 77.000 en milieu urbain et 39.000 en milieu rural contre une création de 109.000 une année auparavant. Le tertiaire a créé 50.000 emplois, le primaire 43.000, les BTP 32.000 alors que le secteur de l’industrie et de l'artisanat en a perdu 9.000.

Le volume global de l’emploi a atteint ainsi 10,88 millions d'actifs occupés. Dans ce contexte, avec une hausse de 6.000 personnes en milieu urbain et une baisse de 30.000 en milieu rural, le nombre total des chômeurs a baissé de 24.000 personnes au niveau national, atteignant 1,27 millions de chômeurs. Le taux de chômage passe donc de 10,7% à 10,5% au niveau national (de 15,7% à 15,6% en milieu urbain et de 4,1% à 3,5% en milieu rural). Les baisses les plus importantes du taux de chômage ont été relevées parmi les adultes âgés de 35 à 44 ans (- 0,8 point) et les personnes n’ayant aucun diplôme (- 0,3 point).

En revanche, les hausses les plus importantes ont été enregistrées parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans (+0,2 point), particulièrement parmi les citadins (+2 points). De son côté, la population sous-employée continue de croître avec 33.000 personnes, s’établissant à 1.090.000 personnes au niveau national. Le taux de sous-emploi a ainsi augmenté de 0,2 point sur un an, passant de 9,8% à 10%. Si le taux de chômage enregistre 4% parmi les personnes n’ayant aucun diplôme, il passe à 14,5% parmi ceux ayant un diplôme de niveau moyen, en touchant  22,7% des actifs ayant un certificat de spécialisation professionnelle et  25,4% des détenteurs d’un diplôme de niveau supérieur avec en particulier un taux de 27,8% pour les lauréats des facultés. 

 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages