A lire aussi

18-09-2019 09:46

Une année scolaire sous le signe du changement

Marquée par le démarrage de la mise en œuvre de la loi-cadre de l’enseignement, cette année…
Rejoignez nous sur :
Économie

L’année 2017 a été très fructueuse pour la douane marocaine. Elle s’est même révélée être celle de records absolus. Selon l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII), les gabelous marocains ont récolté 95 MMDH de recettes l’année dernière, soit une hausse de 5,1% par rapport à 2016, mais surtout, un volume jamais atteint dans l’histoire de l’institution. Ces données sont fournies à l’occasion de la publication du rapport d’activité annuel transmis par l’ADII. Selon la même source, les déclarations traitées par les services douaniers ont également enregistré un record et s’établissent à plus d’un million en 2017. Autre performance  , plus de 2 MMDH ont été perçus au titre des droits et taxes suite au redressement des valeurs déclarées. Toujours sur le plan financier, l’administration des douanes estime à environ 560 MDH la valeur des marchandises de contrebande confisquées en 2017. En même temps, 22,9 millions d’unités de cigarettes de contrebande ont été saisies, et viennent s’ajouter 5,23 millions d’articles contrefaits tombés dans les filets des douaniers. Sur un autre volet, l’ADII informe avoir procédé au dédouanement de près de 157.000 véhicules durant l’année précédente.

Dématérialisation
Ces évolutions positives font dire au directeur général de l’ADII, Nabyl Lakhdar, que «2017 a été une année riche pour la douane». Celle-ci y a notamment lancé une nouvelle stratégie à l’horizon 2021, «dont l’ambition est de rehausser davantage le niveau de ses prestations. 20 projets ont été identifiés et plusieurs d’entre eux ont d’ores et déjà été initiés», poursuit le patron des gabelous du royaume. Concernant le processus de dématérialisation, il a continué à progresser, avec l’instauration de la signature électronique, de nouveaux échanges avec Portnet, etc. «Nous avons également amélioré plusieurs pans de notre activité : le dédouanement express grâce au lancement du Centre national de dédouanement postal, la gestion du contentieux grâce à la mise en service d’un module dédié au sein de BADR», se félicite Nabyl Lakhdar, qui met aussi en avant la coopération renforcée avec l’Organisation mondiale du commerce, en plus des partages d’expérience avec les douanes de plusieurs pays africains. Pour  2018, la douane promet de continuer sur le même tempo et promet de continuer à «faciliter la vie» et contribuer à améliorer la compétitivité des citoyens et des entreprises ! 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages